Vaccination contre la coqueluche

Les crises de toux qui accompagnent la coqueluche peuvent provoquer le développement d'une névrose chez presque toutes les personnes, même en bonne santé mentale. En outre, faire face à la toux ne peut pas être une drogue. Bien que dans le monde moderne, les cas de coqueluche soient beaucoup moins fréquents, ils sont toujours présents. Et la maladie est particulièrement dangereuse pour les jeunes enfants.

Les médecins suggèrent de mettre un vaccin contre la coqueluche.

La plupart des parents ont immédiatement un certain nombre de questions:

Ce vaccin est-il nécessaire si la maladie n'est pas largement répandue?

Comment la vaccination affecte-t-elle la santé de l’enfant?

Ce que vous devez savoir sur le vaccin contre la coqueluche

Quelles pourraient être les conséquences après son introduction et comment y faire face?

Ces questions recevront des réponses détaillées dans notre article.

Contenu de l'article:

Est-il nécessaire de mettre un vaccin contre la coqueluche?

La bactérie qui provoque la maladie perd rapidement le hurlement de sa vitalité dans des conditions extérieures, mais lorsque l'infection se produit, il est presque impossible de se débarrasser de la maladie. Une baguette magique contre la coqueluche ne vit que quelques minutes sur les objets environnants. Des facteurs tels que la lumière du soleil, la désinfection de la pièce et même un nettoyage ordinaire sans l'aide de moyens spécialisés peuvent la tuer.

La coqueluche est une maladie infectieuse qui évolue de façon aiguë et qui s'accompagne d'une toux paroxystique. L'agent causal de la coqueluche est une baguette magique Borde-Zhang (bordetella). La source de la propagation de l'infection est une personne malade. La maladie est transmise par des gouttelettes aéroportées.

La période d'incubation de la maladie dure de 3 à 15 jours et ne s'accompagne d'aucun symptôme. La période catarrhale est prolongée de 14 jours. À ce stade, le patient a une toux sèche, la température corporelle s'élève à 38 degrés, il y a un léger rhume.

La période suivante est appelée "spasmodique". Sa durée est de 4 semaines. À ce stade, le patient souffre de toux paroxystique, qui s'accompagne de brèves interruptions respiratoires et se termine souvent par des vomissements.

La dernière période de la maladie s'appelle l'étape de la résolution. Cela dure environ 2 semaines. À ce stade, les attaques de toux commencent à s'estomper.

Les raisons du vaccin anticoquelucheux sont les suivantes:

La maladie a une longue évolution, accompagnée d'une toux paroxystique, dont il est impossible de se débarrasser en prenant des médicaments.

La toux est caractérisée par une reprise. Au cours des chocs de toux qui se succèdent, l'enfant tente d'inhaler par le biais d'une glotte rétrécie. En conséquence, il émet un sifflement.

L'immunité ne se transmet pas de la femme à l'enfant à la naissance, même à la condition qu'elle ait déjà eu une maladie.

À ce jour, aucun médicament n'a été trouvé qui pourrait soulager la toux paroxystique du patient. Le traitement est réduit au traitement symptomatique.

Les enfants de moins de l'année souffrent extrêmement durement de la maladie. Dans ce groupe d'âge, le risque de décès est extrêmement élevé.

Avant le début de la campagne de vaccination de masse en URSS, des épidémies de coqueluche étaient enregistrées chez les enfants. Et le plus souvent, la maladie frappait les enfants de moins de 5 ans.

Le vaccin contre la coqueluche ayant été créé, le taux de mortalité infantile a été réduit d'un facteur 45.

Une fois transféré, l'infection ne donne pas une immunité à vie.

La coqueluche est dangereuse pour ses complications, notamment la rupture du tympan, la pneumonie, les hémorragies de la conjonctive de l'œil, la formation d'une hernie ombilicale, le prolapsus du rectum.

La vaccination ne garantit pas non plus qu'une personne ne contractera pas la coqueluche. Cependant, en cas d'infection, la maladie évoluera lentement et ne causera pas de complications graves. Le traitement de la coqueluche coûte beaucoup plus à l'État qu'une campagne de vaccination de masse.

Moment de la vaccination. Où le vaccin contre la coqueluche est-il injecté?

Le vaccin contre la coqueluche est inclus dans le calendrier de vaccination prévu. Le vaccin est administré à l'un des premiers enfants, car la coqueluche est la maladie la plus dangereuse pour les enfants de moins d'un an. Si un enfant est infecté avant l'introduction du vaccin, il est hospitalisé d'urgence.

Les termes de la vaccination anticoquelucheuse sont les suivants:

Trois mois - première vaccination en association avec les vaccins contre le tétanos et la diphtérie (DTC).

4,5 mois - fixation du deuxième vaccin.

Six mois - établissement du troisième vaccin. Ne pas administrer la vaccination moins d’un mois après la vaccination précédente.

À 18 mois, on montre aux enfants la revaccination, ce qui contribue à la formation d'une immunité plus stable.

Le vaccin contre la coqueluche est injecté par voie intramusculaire dans la surface antérieure de la cuisse. La dose est de 0,5 ml.

Contre-indications à la vaccination anticoquelucheuse

Il convient de noter qu’après la vaccination, le risque d’infection par la coqueluche demeure, puisqu’au bout de quelques années, son effet diminue. De plus, une infection peut survenir si un vaccin de qualité médiocre a été administré à un enfant. Cependant, dans la pratique, cela se produit extrêmement rarement.

Le report de l'introduction d'un vaccin peut dans les conditions suivantes:

L'enfant souffre d'une maladie aiguë ou sa maladie chronique s'est aggravée. Tant que son état ne sera pas stabilisé, il ne sera pas vacciné.

Si la vaccination précédente a provoqué de graves réactions allergiques, l’introduction ultérieure du vaccin doit être abandonnée.

Les maladies du système nerveux, qui ont tendance à évoluer, constituent un obstacle à l’injection.

Si l'enfant a déjà souffert de la coqueluche, le vaccin ne lui est pas administré avant un certain temps.

Un léger nez qui coule et un léger mal de gorge ne sont pas des contre-indications à l'administration du vaccin. Toutefois, si le médecin le juge nécessaire, il retardera la vaccination prévue.

Complications possibles

Dans la Fédération de Russie, les enfants âgés de moins de 6 ans reçoivent un vaccin complet appelé DPT. En plus de la composante coqueluche, il contient des cellules qui protègent le corps de l'enfant du tétanos et de la diphtérie.

Les vaccins peuvent être vivants, mais inactivés. On les appelle aussi cellules entières, mais il existe également des vaccins fractionnés constitués de fragments de bacille de la coqueluche. Dans notre pays, on utilise des vaccins inactivés, qui présentent des avantages et des inconvénients.

Il convient de noter que le DTC est l’un des vaccins qui provoque le plus souvent des réactions négatives dans le corps. Ils sont dus à la présence de celui-ci est la composante coqueluche.

Les effets secondaires locaux incluent:

Hyperémie de la peau au site d'injection du vaccin.

L'apparition d'un compactage douloureux sous la peau. Normalement, le joint ne devrait pas avoir plus de 2,5 cm de diamètre.

Les réactions corporelles générales sont les suivantes:

Augmentation de la température corporelle, qui peut parfois atteindre des valeurs de 38,5 degrés.

Malaise général et faiblesse.

En règle générale, après quelques heures, ces réactions disparaissent d'elles-mêmes. Toutefois, si la température de l'enfant est maintenue pendant une longue période ou si le sceau dépasse 2,5 cm de diamètre, il est nécessaire de consulter un médecin.

Les complications suivantes de la vaccination nécessitent des médicaments:

Formation d'infiltration aseptique.

L'apparition de lésions au site d'injection du vaccin. Une réaction allergique possible à la vaccination est l'œdème de Quincke et le choc anaphylactique.

Du côté du système nerveux, des réactions négatives sont également possibles, qui se manifestent par de grands pleurs, une anxiété accrue, des troubles du sommeil.

Une réaction encéphalopathique peut survenir avec le vaccin, qui se manifeste 2 à 3 jours après la vaccination. Il se traduit par des convulsions, de la fièvre, une perte de conscience. Si la réaction est faible, l'enfant peut alors ressentir des contractions musculaires et des tremblements des membres.

L'encéphalite est une complication extrêmement rare.

Si un enfant a reçu un vaccin de qualité médiocre ou si son système immunitaire est affaibli, il est menacé par l'apparition d'une coqueluche après la vaccination.

La consultation d'un spécialiste ainsi qu'un examen qualitatif de l'enfant avant et après la vaccination minimiseront le risque de complications. Les parents doivent s’assurer à l’avance qu’une préparation à la maison permettra à l’enfant de réduire la température.

Conseils utiles

Les parents doivent recueillir autant d'informations que possible sur le vaccin qui sera administré à l'enfant. Il est important de clarifier avec le médecin les réactions possibles du corps après son établissement et la manière de les gérer plus efficacement.

Il est possible que les informations suivantes soient utiles aux parents, que le médecin peut oublier de signaler lors de la réception:

En plus de l'examen du pédiatre, il est bon que l'enfant soit examiné par un neurologue. Cela éliminera les maladies du système nerveux.

Après la vaccination, vous pouvez continuer à marcher avec votre enfant s'il fait beau dehors.

Le jour de la vaccination du bain devrait être abandonné. Si nécessaire, vous pouvez laver l’enfant sous la douche. Frotter le site d'injection est strictement interdit. Vous ne pouvez pas nager en eau libre. La durée des procédures d’eau ne doit pas dépasser 10 minutes.

Il est préférable de refuser de visiter des lieux de rassemblement de masse. Cela minimisera le risque d'infection par d'autres infections. Il est conseillé de ne pas inviter d'invités à la maison.

Après la vaccination, il est impossible d’introduire un nouveau produit alimentaire dans le menu de l’enfant. Cela évitera les allergies.

Il n'y a pas d'autres conseils et recommandations concernant les changements de mode de vie.

Quel pourrait être un vaccin contre la coqueluche?

Le vaccin à cellules entières contient des bactéries vivantes, mais celles-ci sont artificiellement affaiblies. Les vaccins fractionnés contiennent des fragments de coqueluche. Les vaccins fractionnés ne provoquent pas une réaction aussi forte, mais ils sont plus chers. Par conséquent, l'État fournit à ses citoyens des vaccins budgétaires à cellules entières.

Le vaccin s'appelle DTC, ce qui signifie "adsorbed pertussis-diphtérie-tétanos". 1 ml de vaccin contient 20 milliards de bacilles de coqueluche, ce qui équivaut à 2 doses.

Analogues de vaccins à cellules entières:

Tritanriks, qui contient des composants qui protègent contre le tétanos, la diphtérie, la coqueluche, l'hépatite B et le bacille hémophilique.

Bubo-kok, qui est complété uniquement avec un composant qui protège contre l'hépatite B.

Infanrix est un analogue de DTP contenant exactement les mêmes composants.

Infanrix Hex, à l’exception des composants de la coqueluche, de la diphtérie et du tétanos, contient des anticorps contre la baguette magique hémophilique, la polio et l’hépatite B. Le vaccin Hexavac a un effet similaire.

Pentavak protège contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, la poliomyélite et le bacille de l'hémophilus.

En Europe, ils utilisent également le vaccin monocomposant contre la coqueluche, mais en Russie, il n’est pas utilisé.

Foire Aux Questions

Le vaccin contre la coqueluche est-il administré aux adultes? Non, il n'y a pas de vaccination à l'âge adulte. La maladie est dangereuse pour les enfants. Les adultes, à l'exception de la toux persistante, ne présentent aucune autre complication de maladies. Les femmes enceintes atteintes de la coqueluche ne sont pas non plus vaccinées.

Combien de temps dure l'immunité contre la coqueluche? La validité du vaccin est de 3 à 5 ans. Bien que les cellules puissent circuler dans le corps d'un enfant jusqu'à 12 ans de suite.

Est-il possible d'avoir la coqueluche après la vaccination? Oui, ce risque persiste. Cela se produit parce que la qualité du vaccin était insuffisante ou que de nombreuses années s'étaient écoulées depuis la vaccination. Par conséquent, la coqueluche peut blesser les adolescents et les adultes, mais leur maladie est bénigne.

À titre de référence: avant la mise au point du vaccin, la coqueluche avait coûté la vie à un très grand nombre d'enfants. Par conséquent, après son introduction dans les masses, la vaccination contre la coqueluche était considérée comme un moyen presque magique de sauver la vie d'un enfant. Il convient de noter que depuis lors, peu de choses ont changé et que le vaccin est le seul moyen de protéger un enfant d'une maladie mortelle.

Éducation: en 2008, il a reçu un diplôme en «médecine générale» (thérapeutique et prophylaxie) de l'Université de recherche médicale russe, baptisée NI Pirogov. Immédiatement passé le stage et a reçu un diplôme de thérapeute.

Vaccination contre la coqueluche - caractéristiques de la vaccination

La coqueluche est une maladie dangereuse pour les enfants de moins de 6 ans. La maladie peut provoquer diverses complications graves: pneumonie, encéphalite aiguë, perte de poids ou mort.

En présence de la maladie chez les enfants de moins d'un an, ils ont besoin d'une hospitalisation urgente et, dans certains cas, dans des unités de soins intensifs. La vaccination contre la coqueluche est le meilleur moyen de prévenir son développement.

A quel âge la vaccination contre la coqueluche est-elle administrée aux enfants et aux adultes?

La vaccination contre la coqueluche est une procédure planifiée, qui est effectuée au cours du premier semestre de la vie, suivie d'une revaccination.

Le calendrier de vaccination est le suivant:

  • La première vaccination est administrée à l'âge de trois mois, parallèlement à l'administration des vaccins contre la diphtérie et le tétanos. Après cela, l'immunité à la maladie ne se développe pas immédiatement, mais après toutes les procédures ultérieures.
  • Les deuxième et troisième vaccinations sont réalisées à l'âge de 4 et 6 mois.

Après une période à l'âge de 18 mois, une revaccination est effectuée, ce qui contribue à un renforcement plus durable de l'immunité contre la maladie.

La vaccination pendant la grossesse est effectuée entre 27 et 36 semaines, ce qui vous permet de développer une immunité à la maladie et de la transmettre au bébé à naître à travers le placenta. L'inoculation de la mère est une condition préalable, car la maladie est transmise de mère à bébé dans plus de 50% des cas.

Comment administrer un médicament prophylactique

Tous les fonds administrés pour prévenir le développement de la diphtérie, de la coqueluche et du tétanos sont des liquides qui, avant d'être administrés au patient, sont bien agités pour obtenir un mélange homogène.

Dans le cas où des flocons ou des morceaux non divergents sont détectés dans la préparation, un tel remède est contre-indiqué.

Outre les ingrédients actifs composant le vaccin, il contient un adsorbant et un stabilisant. En premier lieu, l'hydroxyde d'aluminium est utilisé pour renforcer l'immunogénicité du vaccin et prolonger la protection contre les maladies.

Le stabilisant est le thiomersal, qui est un sel de mercure dans une quantité allant jusqu'à 25 µg. Ce dosage n'est pas dangereux pour l'homme.

Le vaccin DTC, composé des produits Tetrakok et Infanrix, est injecté par voie intramusculaire chez les enfants jusqu'à 18 mois dans la surface antérieure de la cuisse, le plus âgé dans le muscle deltoïde. Auparavant, l'injection était réalisée dans le muscle fessier, mais cette technique n'est actuellement pas recommandée car, en raison de la présence d'un gros tissu adipeux chez le nourrisson dans une zone donnée, la préparation peut pénétrer dans les tissus adipeux.

Le processus d’administration des anatoxines ADS, AD-M et ADS-M chez les enfants d’âge préscolaire s’effectue de la même manière que le vaccin DTC. Pour les enfants d'âge scolaire, la zone sous-scapulaire peut être un site d'injection, mais des aiguilles spéciales avec une coupe plus nette seront utilisées à cet effet.

Combien fait

Une vaccination complète confère une immunité garantie à la coqueluche pour une période de 3 à 5 ans. La préservation maximale des cellules protectrices dans le corps d'un enfant intervient dans les 12 ans. Le but principal de la vaccination est de protéger un nouveau-né jusqu'à l'âge de cinq ans.

Quel est le nom du vaccin anticoquelucheux

Deux types de vaccins anticoquelucheux sont pratiqués en médecine:

  1. Cellule entière. Le médicament est fabriqué à partir de cellules vivantes affaiblies.
  2. Éclaté. Dans sa composition, il n'y a pas de cellules entières contre la maladie.

Le vaccin fissioné est moins réactogène et est beaucoup mieux transféré. Cependant, son coût est beaucoup plus élevé que celui de la cellule entière.

Le médicament le plus courant contre l'infection est un vaccin complexe au DTC. Un millilitre de fonds contient 20 milliards de cellules microbiennes de la coqueluche, ce qui équivaut à deux doses.

Des moyens similaires sont des vaccins vivants:

  • Bubo-kok. Cet outil offre en outre une protection contre le virus de l'hépatite B.
  • Tritanriks. Cette préparation comprend des cellules protectrices contre les maladies suivantes: tétanos, diphtérie, bacille de l'hémophilus, coqueluche, hépatite B.

Gamma globuline avec coqueluche

La gamma-globuline est recommandée chez les jeunes enfants présentant le développement initial de la maladie.

L'introduction est montrée dans les cas suivants:

  • Catégorie d'âge des enfants jusqu'à 1 an.
  • Enfants non vaccinés de plus d'un an.
  • Ceux qui n'ont pas terminé la vaccination.
  • Affaibli par des maladies infectieuses ou chroniques.

La posologie de la gamma globuline est de six millilitres, à laquelle il faut entrer trois millilitres deux fois à un jour d'intervalle.

Vaccination contre-indications

La vaccination n'est pas effectuée dans les cas suivants:

  • L'évolution des maladies aiguës ou la récurrence des maladies chroniques. Dans ce cas, la vaccination est reportée jusqu'à la guérison de l'enfant.
  • Si une détérioration était constatée après la vaccination le lendemain.
  • Maladies du système nerveux.
  • Coqueluche transférée.

Effets indésirables

La vaccination contre la coqueluche ne se termine pas sans conséquences, elle entraîne souvent des complications. Divers effets indésirables peuvent survenir:

  • Infiltration aseptique profonde dans les tissus mous.
  • Diverses réactions allergiques, telles que: apparition d’une éruption cutanée au site de vaccination, choc anaphylactique, angioedème. Les deux derniers se développent dans des cas graves.
  • Diverses complications du système nerveux. Habituellement, chez les enfants en bas âge, ils se manifestent sous forme de pleurs, d'anxiété, de pleurs et d'une brève montée de température.
  • Syndrome convulsif (réaction encéphalique). Cette manifestation se développe deux jours après la date de la vaccination. Les convulsions commencent à se manifester après une augmentation de la température corporelle. Dans certains cas, une perte de conscience est possible et, avec un traitement plus léger de cet effet secondaire, on observe de légères contractions des membres ou des muscles.
  • Encéphalite L'inflammation du cerveau est une complication rare.
  • Avec une forte diminution de l'immunité ou un vaccin de mauvaise qualité, le développement de complications de la coqueluche après la vaccination est possible.

Les enfants vaccinés qui ont eu une maladie?

Lorsqu'un enfant contracte la coqueluche et se rétablit après celle-ci, l'immunité acquiert une protection permanente contre les infections ultérieures. Par conséquent, la vaccination n’est pratiquée que si la maladie s’est développée entre les injections du médicament.

Traitement de la coqueluche chez les enfants

Souvent, le développement de la coqueluche chez un enfant ne nécessite pas son hospitalisation, ils ne le font que dans des cas extrêmement difficiles, tandis que dans d'autres, le traitement est effectué à domicile. Les médecins donnent les recommandations de traitement suivantes:

  • Élimination du stress physique et émotionnel.
  • De longues marches dans l'air frais à une température d'au moins -10 degrés Celsius.
  • Nutrition fractionnée vitaminée.
  • Prendre des bronchodilatateurs ou des médicaments mucolytiques pour soulager la toux.
  • Isolement de l'école ou de la maternelle pendant au moins un mois.
  • En cas de manque d'oxygène dans les tissus, des agents nootropes, de l'oxygénothérapie et des glucocorticoïdes sont prescrits.
  • Prendre des antibiotiques dans les sept premiers jours d'infection.

La coqueluche est une maladie plutôt dangereuse, particulièrement difficile pour les enfants de moins de cinq ans.

Pour cette raison, les médecins recommandent la vaccination à l'avance pour empêcher son développement. La vaccination ne garantit pas à 100% que la maladie ne frappe pas l'enfant, mais ce risque est considérablement réduit.

Vaccination contre la coqueluche et complications possibles

La vaccination des enfants atteints de coqueluche est une vaccination obligatoire dans notre pays. La coqueluche est une maladie infectieuse aiguë caractérisée par une forte toux spasmodique et cyclique. Le virus de la coqueluche est fixé dans les voies respiratoires et entame le processus d'empoisonnement à cause des attaques de toux.

Cette maladie est particulièrement dangereuse pour les enfants d’âge préscolaire, en particulier pour les nouveau-nés.

La maladie se transmet principalement par infection par gouttelettes d’une personne infectée à une personne en bonne santé. Les provocateurs de la maladie sont fabriqués au cours de la dernière période d’incubation de la coqueluche, environ une semaine après l’infection.

Le mari est-il alcoolique?

Anna Gordeeva avait le même problème - son mari a bu, battu, traîné à la maison.

Mais Anya a trouvé une solution! Son mari a cessé de faire la fête et tout allait bien pour sa famille.

Lire, avec l'aide de ce qu'elle a fait - article

Dès le début du développement de la toux paroxystique, le risque d'infection est considérablement réduit. L'immunité contre cette maladie n'est pas transmise de la mère à l'enfant à la naissance, car la maladie peut apparaître même chez les enfants récemment nés. Avec le maximum de chances de tomber malade, vous pouvez avoir entre 3 et 6 ans, mais vous pouvez aussi tomber malade avec des adultes.

Fatigué des ivrognes éternels?

Beaucoup connaissent ces situations:

  • Le mari disparaît quelque part avec des amis et rentre à la maison "sur les cornes".
  • Les maisons disparaissent de l'argent, elles ne suffisent même pas de payer pour payer.
  • Une fois, un être cher se met en colère, devient agressif et commence à se séparer.
  • Les enfants ne voient pas leur père sobre mais seulement un ivrogne insatisfait pour toujours.
Si vous reconnaissez votre famille, ne le tolérez pas! Il y a un moyen!

Anna Gordeeva a réussi à sortir son mari de la fosse. Cet article a créé une véritable sensation parmi les ménagères!

Le meilleur remède contre la coqueluche est la prévention - dans ce cas, il s'agit d'un vaccin anticoquelucheux qui empêche le développement de la maladie. Les personnes qui ont été vaccinées ont une immunité spéciale contre la coqueluche et bloquent la propagation des micro-organismes de l’infection dans l’environnement.

Contre-indications à la vaccination

La vaccination des enfants et des adultes ne doit pas être effectuée si:

  • il y a des maladies progressives du système nerveux humain;
  • convulsions après la naissance;
  • si au moment prévu pour la vaccination, une maladie aiguë ou une exacerbation d'une maladie chronique se produit;
  • en cas d'allergie aux composants du vaccin (dans ce cas, le traitement anti-allergique doit être effectué simultanément);
  • les stades précédents de vaccination ont provoqué des réactions aiguës ou d’autres conséquences.

La vaccination

Tous les vaccins anticoquelucheux, tels que Tetracon et Infantrix, ont un aspect similaire à un liquide trouble. Avant de commencer la vaccination, il est nécessaire d'agiter l'ampoule afin de mélanger le mélange et de redevenir homogène. Si le médicament est expiré ou si des caillots non dissous sont visibles dans l'ampoule, une telle inoculation ne peut pas être administrée.

Le vaccin est généralement administré par voie intramusculaire, mais s'il s'agit d'un enfant de moins d'un an et demi, le vaccin est placé à l'avant de la cuisse. Une fois que l'enfant a atteint l'âge de 18 mois, le vaccin est placé sur la face supérieure de l'épaule.

La vaccination contre la coqueluche est généralement effectuée en association avec d'autres vaccins, contre la diphtérie et le tétanos, en quatre étapes. Le premier vaccin contre la coqueluche est administré lorsque l'enfant atteint l'âge de trois mois. Les deuxième et troisième sont introduits chaque mois et demi après l'injection précédente. La quatrième étape - la revaccination est faite après le début de 18 mois. La vaccination peut être effectuée simultanément à la vaccination contre une autre maladie, inscrite dans le registre des vaccins obligatoires à caractère prophylactique.

Au cas où, pour certaines raisons, le quatrième vaccin n'aurait pas été administré à un enfant avant l'âge de quatre ans, il est fabriqué par ads-anatoxine ou adss-anatoxine chez les enfants de plus de 6 ans. Le toxoïde Adsm est un médicament qui a moins de médicaments qui fonctionnent. La même préparation est effectuée pour la vaccination des enfants dont l'immunité est affaiblie.

Après la vaccination contre la coqueluche chez les enfants, la production d'anticorps spéciaux qui combattent cette maladie commence.

La partie principale de la composition vaccinale est constituée de microbes qui sont éliminés par la coqueluche, nettoyés après les anatoxines, y compris les anatoxines diphtérique et tétanique. Il comprend également un stabilisant - un sel de mercure en petite quantité qui ne nuit pas à l'organisme, utilisé pour préserver les caractéristiques chimiques et physiques du vaccin. Adsorbant - Hydroxyde d'aluminium. Il est nécessaire d’accroître la vaccination des vaccins, c’est-à-dire d’assurer son effet sur le corps le plus longtemps possible.

Après la vaccination

Une fois le vaccin anticoquelucheux administré, il est possible de tomber malade si une quantité insuffisante d'antigènes est produite. Vous pouvez en apprendre davantage à ce sujet en effectuant une analyse appropriée, par exemple un test sanguin. Les personnes vaccinées peuvent contracter une forme bénigne de la maladie si elles sont constamment en contact avec des porteurs de l’infection.

Après le vaccin, l’enfant peut avoir de légers effets secondaires pendant plusieurs jours qui affectent l’état général du corps. Les parents de l'enfant doivent connaître d'avance les effets possibles et s'y préparer, savoir quand l'aide de spécialistes sera nécessaire.

Chez 8 à 9 enfants sur 10, des réactions peuvent survenir au site d'injection quelques heures après la vaccination. Il s’agit généralement d’un durcissement de la peau ou d’une rougeur. Le joint ne devrait pas avoir plus de huit centimètres de diamètre, sinon vous devriez consulter un médecin. Ces effets sont possibles dans les premières heures après la vaccination et disparaissent sans laisser de trace deux ou trois jours plus tard. En plus de la réaction locale, une réaction générale est possible. Cela inclut la faiblesse générale du corps, la fièvre.

Il existe plusieurs niveaux de réponse générale du corps à un vaccin:

  • forme douce - une légère faiblesse, légère indisposition, la température s'élève à un maximum de 37,5 degrés;
  • forme moyenne - augmentation de la température jusqu'à un maximum de 38,5 degrés, malaise plus fort, perte de résistance;
  • une forme forte de la réaction - la température du corps avec une telle réaction vaccinale passe la barre des 38,5 degrés, une violation manifestement manifestée de la santé en général. Si cela se produit et que la température dure plusieurs jours, toute nouvelle vaccination ou sa prochaine étape est annulée. Les autres vaccins sont administrés à l'heure convenue par des injections affaiblies.

Complications possibles

Pour une raison quelconque, le corps peut ne pas prendre le vaccin. Par exemple, cela peut être dû au fait qu'une personne a une réaction allergique à l'un des composants du vaccin qui n'a pas été manifestée auparavant.

Les symptômes de l'allergie peuvent différer selon les caractéristiques individuelles de l'organisme: gonflement, angioedème et choc anaphylactique peuvent apparaître.

En règle générale, cette réaction survient dans la demi-heure qui suit l’injection, car les personnes vaccinées après l’injection devraient être sous surveillance médicale pendant un certain temps. Mais toujours avant la vaccination, il convient de procéder à un examen complet du corps, y compris la prédisposition aux allergies.

En outre, une manifestation du syndrome convulsif est possible en tant que complication. Il se manifeste également lors d'une infection par la coqueluche, mais la vaccination contre la coqueluche a une forme bénigne et ne présente pas un grand danger.

Un choc anaphylactique peut survenir quelques minutes après la vaccination. Ou, beaucoup moins souvent, dans quelques heures. Chez un enfant, l'analogue du choc anaphylactique est un état collaptoïde. Il se caractérise par une pâleur inattendue, de la fatigue, une chute brutale de la pression, dans de rares cas, de la transpiration et une perte de conscience.

Réaction encéphalique - en plus du syndrome convulsif, il est possible de manifester un trouble du comportement pendant six heures au maximum en affichant des ondes lentes sur l'électroencéphalogramme. Il arrive rarement que cela n'ait aucun effet.

La complication la plus rare est l'encéphalite. Selon l'enregistrement des cas de complications après les vaccins, un tel effet négatif se produit une fois par 300 à 500 000 personnes ayant reçu une injection. Cela s'accompagne de vomissements constants, de syndrome convulsif, d'hyperthermie, de parésie, de perte de conscience et de l'apparition d'automatismes aux conséquences graves.

Pour le moment, les données sur cette complication sont contestées - on pense que cet effet n'est pas dû à la vaccination contre la coqueluche, mais à d'autres virus, par exemple des virus de l'encéphalite, dont les symptômes ont coïncidé avec l'administration du vaccin.

Le vaccin contre la coqueluche est un niveau de protection nécessaire pour le corps de l’enfant. L’immunité congénitale contre la coqueluche n’existe pas, ce qui accroît la pertinence de la vaccination. Une fois le traitement terminé, les neuf étapes de la vaccination de neuf personnes sur dix développent une immunité spéciale leur permettant de se protéger de la maladie et d’éviter les conséquences possibles. Plusieurs années après la vaccination, après trois ou quatre ans environ, le nombre d'anticorps contre la coqueluche diminue progressivement. Cela suffit à protéger l’enfant jusqu’à l’âge de 6 ans, c’est-à-dire à passer avec la protection maximale la période la plus dangereuse.

Vaccination contre la coqueluche

La coqueluche est une maladie extrêmement dangereuse pour les enfants de moins de 6 mois. La maladie provoque des complications graves, notamment une pneumonie, une encéphalite aiguë, une perte de poids et même la mort. Plus du tiers des enfants de moins d'un an atteints de la coqueluche sont traités dans des hôpitaux et même dans des unités de soins intensifs. La vaccination contre la coqueluche chez les nouveau-nés est incluse dans le calendrier des vaccinations régulières, mais la maladie reste assez courante.

Le vaccin contre la coqueluche est-il nécessaire?

La dernière poussée de coqueluche a été observée en Russie en 2016. Six mois plus tard, les enfants étaient malades 1,6 fois plus que lors des 10 années précédentes. À ce jour, les vaccins contre la coqueluche sont administrés aux enfants de moins de 4 ans, après quoi le composant pour la coqueluche n'est plus impliqué dans la vaccination des adultes.

Dans le monde et en Russie ne s'applique pas le sérum, composé uniquement de vaccin contre la coqueluche. Il fait partie d'un sérum qui contient également le vaccin anti-tétanique et antidiphtérique - DTC. Les vaccins contre le tétanos et la diphtérie sont des vaccins réguliers et sûrs pour les nouveau-nés. Des études ont montré qu’ils ne nuisent pas à l’enfant et ne provoquent aucune réaction négative particulière.

Les principaux épidémiologistes du pays estiment que l'augmentation de l'incidence de la coqueluche est due à l'absence de revaccinations liées à l'âge dans le pays, qui ont déjà été inscrites dans les calendriers de vaccination de la plupart des pays européens. La coqueluche est causée par une bactérie spécifique, Bordetella pertussi, transmise par des gouttelettes en suspension dans l'air - lorsque vous éternuez, toussez ou parlez. La maladie est très contagieuse.

Maintenant, le premier vaccin contre la coqueluche est incorporé dans la composition du DTC en 3 mois et le dernier en un an et demi. Combien de temps le vaccin fonctionne-t-il? L'immunité après la revaccination (qui peut être pratiquée avant l'âge de 4 ans, en fonction du moment du début de la vaccination) dure en moyenne trois ans. La coqueluche est possible après la vaccination, mais l'enfant vacciné n'aura pas de crises de toux sévères, il n'y aura pas de complications graves sous la forme de pneumonie ou de bronchite, d'asphyxie et encore plus de décès par la maladie.

Quand la vaccination anticoquelucheuse chez les enfants

La vaccination contre la coqueluche consiste en 3 vaccinations et une revaccination. L'enfant est systématiquement vacciné contre la coqueluche avec le vaccin DTC pour la première fois en 3 mois, puis 2 autres fois à un mois et demi d'intervalle. Puis, un an après la dernière vaccination, ils procèdent à la revaccination - selon un plan d'un an et demi.

Mais quand recevez-vous la vaccination anticoquelucheuse chez les enfants si, pour une raison quelconque, la vaccination prévue était manquée? Dans ce cas, l'enfant est également vacciné à 3 reprises avec un intervalle d'un mois et demi et une revaccination est effectuée un an plus tard.

Toutefois, si l’âge de l’enfant dépasse 4 ans, la vaccination contre la coqueluche n’est plus pratiquée car, chez l’enfant adulte, la maladie se déroule sans incident.

Vaccin contre la coqueluche

A ce jour, développé 2 types de vaccins:

  • les cellules entières - qui incluent les microbes tués de la coqueluche: c'est le vaccin domestique contre le DTC;
  • acellulaire - qui comprend l’anatoxine anticoquelucheuse: ces vaccins sont utilisés dans le monde entier.

Les deux vaccins sont également efficaces et approuvés par l'OMS pour la vaccination. Cependant, le vaccin à cellules entières n'est utilisé que pour vacciner les enfants jusqu'à 4 ans, alors que le vaccin sans cellules peut également être utilisé pour la vaccination contre la coqueluche chez les adultes et les enfants plus âgés. À ces fins, mis au point un vaccin complet Adasel. Après la revaccination avec le vaccin Adasel, la concentration en anticorps anticoquelucheux dans l'organisme reste 2 à 9 fois supérieure au niveau initial pendant 5 ans. et puis pendant 5 autres années, il commence à diminuer progressivement.

Contre-indications à la vaccination

Les contre-indications à la vaccination contre la coqueluche dans la composition du DTC comprennent:

  • toute réaction anaphylactique passée aux composants du vaccin;
  • encéphalopathie dans la semaine qui suit une vaccination antérieure avec un composant de la coqueluche, sauf indication contraire;
  • maladies neurologiques progressives.

Les périodes d'exacerbation de maladies infectieuses et non transmissibles, ainsi que les exacerbations de maladies chroniques sont considérées comme des contre-indications temporaires - la vaccination est effectuée 3 à 4 semaines après le rétablissement ou pendant la rémission). En cas de ARVI pulmonaire, de maladies intestinales, la vaccination est effectuée immédiatement après la normalisation de la maladie.

Comme en Russie, le premier vaccin contre la coqueluche chez le nouveau-né est mis à 3 mois, le bébé n’était pas protégé contre la coqueluche. Un nourrisson âgé de moins de 8 semaines ne sait toujours pas comment tousser, ce qui peut entraîner un arrêt du souffle et la mort de l'enfant, en présence de coqueluche. Selon la logique des choses, une vaccination tardive contre la coqueluche d'une femme enceinte peut corriger cette situation. Dans ce cas, les anticorps produits par l'organisme maternel protégeront l'enfant jusqu'à l'âge de trois mois.

La vaccination de la mère pendant la grossesse la protège également, empêchant ainsi la transmission potentielle de la maladie de la mère au fœtus. Cela empêche la transmission commune de la maladie à l'enfant par les membres de sa famille. Plus de la moitié des enfants atteints de coqueluche sont infectés par leurs parents. Le vaccin acellulaire contre la coqueluche est absolument sans danger pour le bébé et pour la mère et ne provoque que des réactions locales.

Dans les pays européens, la vaccination des femmes enceintes contre la coqueluche est pratiquée dans la plupart des pays. En Angleterre, par exemple, depuis 2012, en Californie - depuis 2010. L'efficacité de la vaccination des femmes enceintes dans la prévention de la maladie chez les nouveau-nés est de 89%. Avant la vaccination avec le vaccin dcaT (avec le composant coqueluche), des études ont été menées pendant la grossesse. En conséquence, il a été révélé que l’immaturité fœtale avait été diagnostiquée chez 8,4% des femmes et une naissance prématurée dans 6,3% des cas, ce qui est tout à fait comparable aux données de femmes enceintes non vaccinées chez lesquelles 8,8% d’immaturité fœtale ont été diagnostiquées accouchement - à 7,8%.

En Russie, la vaccination des femmes enceintes contre la coqueluche n’a pas encore été introduite dans le calendrier de vaccination en raison de l’absence de vaccin, mais elle est recommandée aux femmes enceintes des zones non touchées par la coqueluche.

Réactions et complications de la composante coqueluche de la vaccination

Le composant anticoquelucheux est considéré comme le plus réactif du vaccin DTC dans lequel il est administré, en raison de l’utilisation généralisée du vaccin à cellules entières. Dans le cadre d'un vaccin acellulaire, il ne provoque pas un grand nombre de réactions indésirables.

Le plus souvent, la réaction à la coqueluche se manifeste en tant que local et n'est pas directement causée par le composant de la coqueluche mais par l'hydroxyde d'aluminium faisant partie de la préparation. Une rougeur, un gonflement, une condensation douloureuse et des pellets durs peuvent se former sur le site de vaccination. Les réactions indésirables locales peuvent durer jusqu'à trois semaines, puis disparaître d'elles-mêmes.

L'augmentation de la température est la réaction la plus commune à la composante coqueluche. La température, selon les caractéristiques de l'organisme, peut durer de un à cinq jours. Pour certains, le thermomètre ne dépassera jamais 37,5 degrés, pour certains, il peut aller jusqu'à 39 degrés. Ceci est une réaction normale, la température peut être réduite avec antipyrétique. Si la température dure plus de 5 jours, elle n'est pas causée par un vaccin, mais par une maladie virale.

Des réactions allergiques bénignes telles qu'un œdème et une éruption cutanée au site d'injection se développent le premier jour après la vaccination. Soulager la condition aidera les antihistaminiques. Si une réaction allergique se développe le troisième jour, elle n’est pas provoquée par le vaccin.

En outre, l’enfant peut apparaître en pleurs, irritabilité, pleurs, troubles du sommeil. Ces phénomènes passent par eux-mêmes et ne sont pas dangereux. Lorsque la température dépasse 39 degrés, le bébé peut commencer des crises fébriles, il est donc recommandé de donner un anti-fièvre à une température si elle atteint 37,5 degrés.

Dates de vaccination

La vaccination est réalisée en 3 mois, en 4 ans et demi et en 6 mois. L'intervalle standard est d'un mois et demi entre les trois premières injections. La revaccination est effectuée exactement un an après la dernière injection - un an et demi.

Que faire si les délais ne sont pas respectés

Si, en raison de l'administration médicale ou pour une raison quelconque, les délais de vaccination ont été manqués, vous pouvez commencer à n'importe quel moment avant 4 ans. La chose la plus importante est que l'intervalle d'un mois et demi entre les trois premières vaccinations et la revaccination soit effectué exactement un an après la dernière vaccination. Lors du calcul des durées de vaccination, le médecin tiendra compte de l'âge de la période de revaccination et si l'enfant a déjà 4 ans, aucun vaccin contre la coqueluche ne sera administré et le reste de la maladie recevra le vaccin de l'ADS-m.

Comment préparer un enfant à la vaccination

Pour réduire le nombre de réactions indésirables et réduire le risque de complications, l’enfant doit être correctement préparé pour la vaccination. L'ensemble des mesures préparatoires comprend:

  • limitation de l'introduction de nouveaux produits et mélanges pendant 2-3 jours avant la vaccination, afin de réduire le risque de réaction allergique;
  • Limiter les contacts avec les porteurs de virus 2-3 jours avant la vaccination - limiter les visites conjointes au magasin, au supermarché, etc.
  • plus d'alcool - moins de nourriture par jour avant les vaccinations (concentration moins forte de mélanges, de céréales, de soupes, plus d'alcool)
  • chaise obligatoire dans les 24 heures précédentes;
  • une heure avant la vaccination, ne mangez pas, mais buvez.

Réaction normale et complications après la vaccination

À la réaction normale de la vaccination contre la coqueluche comprennent:

  • réactions locales au site d'injection;
  • augmentation de la température;
  • changement dans l'état général - excitabilité, pleurs, problèmes d'alimentation et de sommeil.

Les complications de la vaccination anticoquelucheuse sont rares. Leur apparition peut être due à la mauvaise qualité du vaccin lui-même et à des erreurs de stockage. Cependant, les complications causées par la vaccination sont misérables comparées aux complications résultant de la coqueluche.

Le nombre de complications très rares après la vaccination contre la coqueluche inclut des réactions allergiques sévères (se développant dans les 5 minutes suivant l'injection), des convulsions apyrétiques, des pleurs continus. La coqueluche après la vaccination est une complication extrêmement rare.

Pouvez-vous attraper la coqueluche si vous avez un vaccin?

Le risque de coqueluche en présence d'un vaccin persiste en raison de la chute de l'immunité collective générale. Cependant, les enfants vaccinés souffrent beaucoup plus facilement et ne souffrent pas de complications après la coqueluche.

Temps d'action et contre-indications de la vaccination anticoquelucheuse

La vaccination contre la coqueluche, incluse dans la «trousse pour nourrisson» standard du DTC, est pratiquée sur presque tous les nouveau-nés à partir de l'âge de trois mois. L'humanité au 21ème siècle a vaincu un grand nombre de maladies infectieuses. Parmi eux se trouve la coqueluche. Ensuite, essayons de comprendre ce qu'est la coqueluche, en quoi cela est-il dangereux et comment vous protéger avec un vaccin?

La coqueluche est une infection respiratoire hautement contagieuse causée par la bactérie Bordetella pertussis. La coqueluche peut toucher des personnes de tout âge. Chez les adolescents et les adultes, l’infection peut provoquer une toux persistante. Cependant, chez les nourrissons et les jeunes enfants, la coqueluche peut être fatale. Parmi les complications de la coqueluche chez les nourrissons figurent la pneumonie, les convulsions, les convulsions et les lésions cérébrales dues à un manque prolongé d'oxygène. La plupart des hospitalisations et des décès surviennent chez les enfants de moins de six mois.

Signes et symptômes de la coqueluche

La coqueluche commence souvent par un frisson avec le nez qui coule, les éternuements et la fatigue pendant plusieurs jours, puis une toux caractéristique apparaît. Ces épisodes de toux peuvent être très graves et effrayants. Les épisodes de toux s'accompagnent souvent d'ingestion de crachats ou de vomissements.

Lors des épisodes de toux, la respiration d'un enfant peut être difficile et sa peau peut prendre une couleur bleue ou bien l'enfant peut cesser de respirer. Les crises de toux peuvent durer des semaines, même après un traitement approprié. Les nourrissons de moins de six mois, les enfants, les adolescents et les adultes vaccinés peuvent ne pas afficher le tableau clinique typique, ce qui complique considérablement le diagnostic.

Même chez l'adulte, la coqueluche peut causer de graves problèmes avec une toux pouvant durer jusqu'à 3 mois et d'autres symptômes, tels que des troubles du sommeil ou, rarement, un pneumothorax spontané (une rupture de la poitrine avec de l'air extérieur, une urgence).

Traitement, s'il n'est pas administré, vaccin contre la coqueluche

Le traitement consiste en une série d'antibiotiques qui réduisent le temps où une personne est contagieuse et peuvent réduire les symptômes s'ils sont prescrits à un stade précoce de la maladie. Pour obtenir l'effet souhaité, les antibiotiques doivent être prescrits 21 jours après l'apparition des symptômes communs ou dans les 14 jours suivant l'apparition de la toux.

Les personnes qui sont en contact étroit avec une personne infectée peuvent avoir besoin d'antibiotiques pour prévenir l'infection. Cela inclut les personnes présentant un risque élevé de complications graves (enfants de moins de six mois) et d’autres personnes qui pourraient l’étendre à ces enfants, telles que les femmes en fin de grossesse ou les personnes vivant ou travaillant avec bébés jusqu'à 6 mois. Demandez conseil à votre médecin sur la nécessité d’utiliser des antibiotiques pour réduire le risque d’infection chez vous ou chez les nourrissons confrontés à une complication grave.

Mécanisme de transmission

La bactérie de la coqueluche est très contagieuse et se propage à d'autres personnes par le biais du mécanisme aéroporté. L'infection peut également être transmise par contact direct avec des sécrétions infectées de la bouche ou du nez. Le délai entre l'exposition aux bactéries et la maladie varie généralement de sept à dix jours, mais peut aller jusqu'à trois semaines. La personne est la plus contagieuse aux premiers stades de la maladie. Si elle n’est pas traitée avec les antibiotiques appropriés pendant au moins cinq jours, la personne est considérée comme infectieuse dans les trois semaines suivant le premier signe de toux; ou 14 jours après le début de la toux.

Avertissement

Pour éviter de transmettre la maladie à d’autres personnes, les personnes atteintes de coqueluche doivent s’absenter du travail, de l’école et de la maternelle jusqu’à ce qu’elles aient au moins 5 jours d’antibiotiques ou 21 jours après le premier signe de toux. Si les personnes qui ont eu un contact étroit avec une personne infectieuse ne sont pas vaccinées, elles devront peut-être éviter les endroits où il y a des enfants en bas âge ou des femmes enceintes.

Votre médecin peut vous conseiller à ce sujet. Toute personne ayant été en contact étroit avec un émetteur de bactéries doit surveiller de près son état de santé. S'ils développent des signes de coqueluche précoce dans les trois semaines suivant une lésion, ils doivent immédiatement se protéger des contacts étroits avec les autres avant de consulter leur médecin, en mentionnant le contact avec la coqueluche.

Les personnes qui consultent un médecin pour la coqueluche doivent en informer le personnel soit avant la visite, soit immédiatement après leur arrivée, afin que les mesures appropriées puissent être prises pour lutter contre l'infection à l'épidémie.

La vaccination

La vaccination contre la coqueluche est le moyen le plus efficace de contrôler la coqueluche! Pour assurer une protection complète, il est important que toutes les doses du vaccin soient administrées au moment recommandé. bien que les vaccinations puissent et doivent être effectuées plus tard, si pour une raison quelconque les vaccins étaient reportés. La vaccination contre la coqueluche est recommandée dans le plan du programme national de vaccination et le vaccin est financé par l'État.

Quand la vaccination contre la coqueluche

Les vaccins reçoivent:

  • Nourrissons de 3 mois, 4 mois et 6 mois;
  • Enfants âgés de 18 mois;
  • Enfants âgés de 4 ans;
  • Élèves dès l'âge de 7 ans, généralement vaccinés dans le cadre d'un programme de vaccination en milieu scolaire.

Malgré la vaccination active, la coqueluche chez les enfants vaccinés est possible. Cela est dû à la faible teneur en anticorps dans le corps, qui résulte de la prescription d'un vaccin, de l'affaiblissement du système immunitaire, etc. Dans ce cas, les médecins recommandent la revaccination selon le calendrier.

La vaccination contre la coqueluche est également recommandée pour les femmes au début du troisième trimestre de la grossesse. Cette vaccination est également financée par le gouvernement et le moment optimal pour la vaccination est de 28 à 32 semaines de gestation; cependant, il peut être fourni à tout moment au cours du troisième trimestre avant l'accouchement, si nécessaire. Le renforcement de l'immunité de la mère protège le nouveau-né jusqu'à ce qu'il soit suffisamment âgé pour être vacciné à l'âge de 6 semaines, grâce à des anticorps qui traversent le placenta chez le bébé pendant la grossesse.

Les femmes qui n'ont pas été vaccinées au troisième trimestre et qui n'ont pas été vaccinées contre la coqueluche au cours des 10 dernières années devraient envisager la possibilité de se faire vacciner plutôt après l'accouchement, afin de réduire le risque d'infection par la coqueluche et de la transmettre à un nouveau-né; Cependant, cette dose ne sera pas financée.

Une dose de rappel (prophylactique) est également recommandée, mais non financée, pour tout adulte qui souhaite réduire le risque. La vaccination est particulièrement importante pour les personnes qui vivent ou s'occupent d'enfants de moins de six mois, par exemple les parents et les grands-parents. Le vaccin doit être prescrit au moins 2 semaines avant tout contact avec l'enfant.

Adultes travaillant avec des nourrissons et des jeunes enfants (

Vaccination contre la coqueluche

Une toux persistante pendant plusieurs semaines ou mois peut amener une personne à la névrose. Surtout dans ce cas, l'inefficacité de presque tous les médicaments antitussifs irrite. Mais ce n'est pas le seul moment désagréable associé à la coqueluche. Malgré les rares cas de morbidité de nos jours, la maladie est toujours considérée comme l'une des plus dangereuses pour les enfants dès la naissance.

Le vaccin contre la coqueluche est-il nécessaire maintenant? Comment les bébés sont-ils vaccinés et comment le vaccin affecte-t-il le bien-être? Que devez-vous savoir sur les vaccins contre cette infection? Comment est-il plus facile de le transférer et de faire face aux complications après la vaccination?

Le vaccin contre la coqueluche est-il nécessaire?

La coqueluche fait partie des infections paradoxales: les bactéries sont extrêmement instables dans l'environnement extérieur et, en cas de maladie, il est presque impossible de s'en débarrasser. Le microorganisme ne s'attarde pas sur les objets autour de la personne pendant plus de quelques minutes. Tous les désinfectants, la lumière du soleil et le nettoyage en cours de la pièce lui sont préjudiciables.

Pourquoi avoir besoin de la vaccination contre la coqueluche?

  1. La maladie dure longtemps, pendant plusieurs mois (de deux à trois ou plus), le principal symptôme est une toux sèche persistante pour laquelle il n'existe aucun traitement.
  2. Le symptôme classique de la maladie est une reprise lorsque, au cours de plusieurs chocs de toux brefs, l'un après l'autre, l'enfant essaie d'inhaler par le biais d'une glotte rétrécie accompagnée d'un sifflement.
  3. L'immunité contre la coqueluche n'est pas transmise de la mère à l'enfant, même si la femme elle-même a eu cette maladie.
  4. Jusqu'à présent, les médecins n'avaient pas mis au point de méthodes efficaces pour traiter cette maladie, cela se résumait souvent à la nomination de médicaments symptomatiques. Parfois, vous devez changer de drogue fréquemment.
  5. Avant l'âge d'un an, les enfants souffrent de coqueluche. Parmi les jeunes enfants, la probabilité de décès est élevée.
  6. Avant la vaccination, de nombreux enfants dans notre pays avaient la coqueluche et 80% des cas ont été détectés chez des enfants de moins de 5 ans.
  7. Depuis le début de la vaccination jusqu'à nos jours, la mortalité due à la coqueluche a été réduite de 45 fois uniquement en raison des vaccinations!
  8. La maladie reportée ne garantit pas une immunité durable à vie.
  9. Les complications comprennent la pneumonie, une hémorragie rétinienne ou cérébrale, une rupture du tympan, une hernie, un prolapsus rectal et, avant l'âge d'un an, la plus fréquente est mortelle.

Est-il nécessaire de prévenir la coqueluche? - oui, car même en cas d'infection d'un enfant vacciné, la maladie évolue beaucoup plus facilement et sans conséquences graves. La coqueluche fait référence à peu de maladies, dont le traitement coûte beaucoup plus cher que la prévention.

Où et quand le vaccin contre la coqueluche

Cette vaccination est planifiée, elle est l'une des premières, car cette maladie est plus grave chez les nourrissons de moins d'un an. Le traitement de l'infection chez les nouveau-nés est toujours effectué à l'hôpital en raison du risque de complications. Par conséquent, la vaccination est effectuée aux stades précoces.

Vaccination contre la coqueluche - combien de mois cela fait-il un enfant? Un calendrier de vaccination typique est comme suit:

  • le premier vaccin est administré tous les trois mois, parallèlement à la prévention de la diphtérie et du tétanos;
  • ils sont vaccinés à 4,5 et 6 mois pour la deuxième et la troisième fois, l'intervalle entre les injections de vaccin doit être d'au moins un mois;
  • Quel âge ont les vaccins anticoquelucheux? - à l'âge de 18 mois, une revaccination est réalisée, contribuant à la formation d'une immunité plus stable et prolongée.

Où vaccine-t-on les enfants contre la coqueluche? Dans l'enfance, seule l'administration intramusculaire du médicament est autorisée. Le vaccin est injecté dans la surface antérieure de la cuisse. La dose pour les enfants vaccinés est de 0,5 ml.

Contre-indications à la vaccination

L’indication de l’administration du vaccin est la prévention des cas graves de la maladie et de ses complications. La vaccination ne garantit pas toujours l'immunité contre cette maladie jusqu'à la fin de la vie. Pouvez-vous attraper la coqueluche si vous avez un vaccin? - oui, puisque le vaccin ne marche pas à vie. En outre, un enfant peut être vacciné avec un médicament de qualité médiocre, mais cela se produit très rarement.

la température de l'enfant

Quand le vaccin est-il temporairement mis de côté?

  1. Avec le développement de maladies aiguës ou l’exacerbation de maladies chroniques, la vaccination est temporairement contre-indiquée jusqu’à ce que l’état de l’enfant soit normalisé.
  2. La vaccination n'est pas faite s'il y a eu une réaction prononcée à la précédente avec détérioration de l'état général.
  3. Les maladies progressives du système nerveux sont également contre-indiquées.
  4. Après le transfert de la coqueluche, la vaccination n’est pas effectuée car, pendant quelque temps, le corps de l’enfant contient des cellules protectrices de cette infection.

Un nez qui coule ou un mal de gorge n'est pas une contre-indication, mais à la discrétion du médecin, vous pouvez déplacer temporairement le vaccin pour surveiller le bébé.

Réactions et complications de la composante coqueluche de la vaccination

En Russie, pour la prévention de la coqueluche à l'âge de 6 ans, on utilise un vaccin complexe DTC contenant en outre des cellules protectrices contre la diphtérie et le tétanos.

Il existe deux principaux types de vaccin anticoquelucheux dans tous les pays:

  • cellule entière (vivante mais inactivée);
  • éclaté.

En Russie, utilisez la première option pour vous protéger contre l’infection, c’est-à-dire les vaccins vivants. Il existe certains avantages et inconvénients d’une telle protection. Parmi les inconvénients, le DTC est le vaccin le plus réactif, précisément en raison de la composante anticoquelucheuse.

Quelles sont les réactions les plus fréquentes à la composante coqueluche des vaccinations? Ils sont divisés en local et général. Les réactions locales sont des rougeurs et un gonflement ou un épaississement dans la zone d'administration du médicament: une réaction avec un sceau d'étanchéité ne dépassant pas 2,5 cm est considérée comme normale. De telles réactions se déroulent favorablement et passent rapidement. Mais en cas d'augmentation du compactage ou d'augmentation prolongée de la température corporelle, il ne faut pas attendre une résolution indépendante de la situation, vous devez en informer le médecin.

Les complications après la vaccination contre la coqueluche durent plus longtemps et nécessitent presque toujours la prise de médicaments:

  • complication locale sous forme d'infiltration aseptique profonde dans les tissus mous;
  • réactions allergiques se manifestant par une éruption cutanée sur le site du vaccin, éventuellement l'apparition d'un œdème de Quincke et d'un choc anaphylactique dans les cas graves;
  • complications du système nerveux: chez les jeunes enfants, elles sont accompagnées de pleurs, de pleurs, d'anxiété et de fièvre à court terme;
  • Les effets de la vaccination contre la coqueluche comprennent un syndrome convulsif ou réaction dite encéphalique; elle se développe 2 à 3 jours après la vaccination, les convulsions se développent après l’augmentation de la température, souvent accompagnées d’une perte de conscience. Dans le cas moins grave, les membres;
  • l'inflammation du cerveau (encéphalite), bien que rare complication, reste possible;
  • La coqueluche après la vaccination est une complication extrêmement rare, qui peut-être n'entraîner qu'une forte diminution de l'immunité ou l'introduction d'un vaccin de qualité médiocre.

Pour minimiser les réactions graves et les complications possibles, consultez votre médecin pour connaître les règles de comportement avant et après la vaccination contre la coqueluche. Il n’est pas douloureux d’approvisionner rapidement en médicaments antipyrétiques anti-inflammatoires.

Quelle est la meilleure façon de déplacer un vaccin contre la coqueluche

La règle la plus importante est de recevoir des informations sur la vaccination à venir. À la veille de la vaccination, vous devriez consulter votre médecin à propos du vaccin, des complications possibles après et des mesures à prendre après le déclenchement des réactions.

Quoi d'autre n'empêche pas de savoir sur la vaccination contre la coqueluche?

  1. Si un pédiatre ou un médecin généraliste doit être examiné avant les vaccinations de routine, il ne sera pas prévenu avant la prophylaxie anticoquelucheuse par un neurologue, afin d'exclure la présence de maladies évolutives du système nerveux.
  2. Après la vaccination contre la coqueluche, vous pouvez et devez marcher au grand air avec votre enfant, si les conditions météorologiques le permettent. Pendant la saison froide, les promenades sont également autorisées.
  3. Il est possible de donner un bain à un enfant, mais pas plus de 10 à 15 minutes. Le jour de la vaccination, mieux vaut prendre une douche. Vous ne pouvez pas simplement frotter le site d'injection et nager dans les eaux naturelles.
  4. Séjour temporaire dans des lieux où se concentrent de nombreuses personnes, afin que le bébé ne rencontre pas les malades. Les invités dans la période post-vaccination est également préférable de ne pas inviter.
  5. Les jeunes enfants qui participent à la vaccination contre la coqueluche n'ont pas besoin de s'alimenter avec de nouveaux produits. Par conséquent, le risque d'éruption cutanée allergique diminue.

Sinon, vous devez mener une vie normale, sans fonctionnalités ni modifications.

Vaccin contre la coqueluche

Comme déjà mentionné, il existe deux types de vaccins anticoquelucheux:

  • cellule entière (produite à l'aide de cellules vivantes atténuées);
  • divisé, qui ne comprennent pas les cellules entières contre la coqueluche.

Les deuxièmes sont moins réactifs, ils sont mieux tolérés et coûtent beaucoup plus chers; ils confèrent donc des préparations domestiques à cellules entières pour l’argent du budget.

Comment s'appelle le vaccin contre la coqueluche? Le médicament le plus couramment utilisé pour cette infection dans les pays post-soviétiques est le vaccin complexe DTC (adsorbed coqueluche-diphtérie-tétanos). Un millilitre contient 20 milliards de cellules microbiennes de la coqueluche, ce qui correspond à deux doses.

Les analogues sont des vaccins vivants:

  • Bubo-kok avec une protection supplémentaire contre le virus de l'hépatite B;
  • "Tritanriks" consistant en des cellules protectrices contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l'hépatite B, le bacille de l'hémophilus.

Vaccins sans cellules ou fractionnés:

  • "Infanrix" et "Infanrix Hex" - le premier est un médicament à trois composants, comme le DTP, et le second contient davantage d'anticorps contre l'infection hémophilique, l'hépatite B et la polio;
  • Vaccins "Pentavak" et "Hexavac" contenant des cellules protectrices provenant de trois infections, ainsi que des vaccins antipoliomyélitiques, un bacille hémophilus dans le premier et un contenu similaire au "Infanrix Hex".

Existe-t-il un vaccin distinct contre la coqueluche? - Oui, dans les pays européens, de tels vaccins existent, mais ils ne nous concernent pas. S'il n'y a pas de réaction prononcée à un vaccin, il est plus facile d'utiliser des médicaments à composants multiples que de prendre plusieurs vaccins.

Foire aux questions sur la vaccination contre la coqueluche

  1. Les vaccins contre la coqueluche sont-ils administrés aux adultes? Non, les adultes ne sont pas vaccinés. La maladie est beaucoup plus difficile et entraîne un grand nombre de complications chez les jeunes enfants. Chez l'adulte, à l'exception d'une toux prolongée, il n'y a pratiquement aucune manifestation de coqueluche. Pour cette raison, les enfants plus âgés et les adultes ne vaccinent pas et ne libèrent pas de vaccins monovalents domestiques. La vaccination contre la coqueluche pendant la grossesse n’est pas non plus pratiquée.
  2. Combien de vaccin anticoquelucheux fonctionne? La vaccination complète procure une immunité contre la maladie pour une période de trois à cinq ans. Les cellules protectrices maximales dans le corps de l'enfant sont stockées pendant 12 ans. Le but de la vaccination est de protéger les nouveau-nés et les bébés de moins de cinq ans.
  3. La coqueluche survient-elle après la vaccination? Oui, des cas isolés sont survenus chez des enfants. Les adultes sont souvent malades, mais la maladie n’est pas toujours diagnostiquée. Le vaccin ne protège que pendant une courte période, de sorte que les enfants plus âgés peuvent tomber malades après toute une série de vaccinations contre la coqueluche. Il arrive que le vaccin n'ait pas fonctionné en raison de l'introduction d'un médicament de mauvaise qualité.

Ceux qui doutent de la nécessité d'une vaccination contre la coqueluche peuvent consulter les archives des institutions médicales et lire des statistiques déplaisantes. Avant la guerre, tous les enfants étaient malades. Cette infection était l'un des principaux facteurs de mortalité infantile. À cette époque, le vaccin était considéré comme un médicament magique qui aiderait à protéger les enfants d’une maladie grave. Depuis lors, rien n'a changé - de nos jours, la vaccination est le seul moyen de sauver un enfant de la coqueluche.