Quels médicaments prendre avec la sinusite maxillaire

La sinusite ou la sinusite maxillaire est une inflammation des sinus qui sont profondément dans la mâchoire supérieure sur les côtés du nez. Au début, il se présente sous une forme aiguë, mais avec un traitement prolongé, dont la cause peut être un traitement inapproprié ou son absence, il devient chronique.

Dans la classification internationale des maladies - CIM 10, la sinusite a les codes suivants: J01.0 - aigu, J32.0 chronique. Ce code est indiqué par le médecin dans le dossier médical du patient, dans la ligne - le diagnostic

Les causes

Les principales et principales raisons pour lesquelles un processus chronique se produit dans les sinus maxillaires sont les suivantes:

  • Bactéries résistantes aux antibiotiques;
  • Infection fongique;
  • Les allergies;
  • Maladies dentaires (sinusite odontogène);
  • La courbure du septum nasal;
  • Le plus exotique est psychosomatique.

Types de sinusite

Selon le type d'inflammation, la sinusite maxillaire peut être catarrhale et purulente. Selon la prévalence, il est divisé en bilatéral et unilatéral. Pour la durée du processus pathologique, faites la distinction entre aiguë et chronique.

Le processus est considéré comme chronique si, après l'apparition de la maladie, plus de 5 à 6 semaines se sont écoulées et qu'aucun rétablissement clinique ne s'est produit. Cela se produit généralement si le traitement n'a pas été choisi correctement ou s'il n'a pas été effectué du tout.

Dans la pratique du médecin ORL, on observe également une sinusite hyperplasique en cas d'épaississement de la muqueuse des sinus et la survenue de polypes.

Les symptômes

La sinusite chronique se caractérise par les mêmes symptômes que dans le processus aigu. La différence réside dans le fait que la plupart du temps, ils ne se manifestent pas et ne sont visibles que lorsque la maladie est aiguë:

  • Maux de tête, aggravés par l’inclinaison de la tête;
  • Douleur dans la région du sinus malade;
  • Augmentation de la température;
  • Déchirure;
  • Écoulement nasal (muqueux ou purulent);
  • Altération de l'odorat;
  • Congestion nasale.

Traitement

Le traitement de la sinusite a pour objectif d’éliminer la cause de l’occurrence, de rétablir le flux normal du contenu du sinus et de renforcer les forces immunitaires du corps.

Antibiotiques

La sinusite maxillaire, qui a reçu une forme chronique, est le plus souvent causée par une microflore pathogène - bactérie. Ils sont constamment dans les sinus, provoquent un œdème et exercent une pression sur les parois du sinus. Par conséquent, le médecin recommande dans ce cas de prendre des antibiotiques. Les principaux médicaments utilisés pour lutter contre l'infection sont les pénicillines, les céphalosporines ou les macrolides.

Le médicament à choisir dépend du type de bactérie, certains micro-organismes sont bien traités avec des pénicillines, d'autres uniquement avec des céphalosporines. Par conséquent, pour bien choisir le médicament, commencez par poser un diagnostic, prélevez un échantillon dans le nez et déterminez quels organismes provoquent la maladie.

Un bon effet a un traitement avec des médicaments sous forme de sprays pour l'introduction d'un agent antibactérien directement dans le sinus affecté.

Le traitement antibiotique doit être effectué strictement à l'heure convenue, en règle générale, il est 7-10 jours. Et même après avoir amélioré la situation, vous ne devriez jamais arrêter de prendre le médicament vous-même.

Si, après trois jours d'administration, il n'y a pas d'amélioration visible, il est recommandé de consulter un médecin pour revoir le type d'antibiotique.

Gouttes

Pour éliminer l'œdème muqueux, rétablir l'écoulement et normaliser la respiration, des agents vasoconstricteurs à usage local sont utilisés - gouttes ou pulvérisations. La substance active de ces agents est la xylométazoline (l’effet dure 6 à 10 heures), la naphazoline (4 à 6 heures), l’oxymétazoline (plus de 10 heures).

L'utilisation de ces médicaments n'est pas recommandée pendant plus de 10 jours en raison du fait qu'ils développent une dépendance et que la muqueuse nasale est considérablement asséchée. Les gouttes nasales peuvent être préparées indépendamment, en utilisant des remèdes naturels:

  • Jus d'oignon mélangé à de l'alcool 1: 1. S'égoutter une fois, pour la nuit, sur 2 gouttelettes. En cas de sécheresse sévère du mucus, vous pouvez mélanger l'oignon et le jus de pomme de terre, ajouter un peu de miel. Prenez la même quantité de chaque composant, goutte à goutte deux fois par jour;
  • Aide bien le jus de betterave frais. Il peut également être mélangé avec du miel à raison de 5 parties de jus et 1 partie de miel. Il est recommandé d’égoutter jusqu’à 4 fois par jour;
  • Le jus d'aloès et de Kalanchoe a un effet positif. Ils peuvent être pris séparément ou mélangés dans des proportions égales. 2 gouttes 2 fois par jour.
Dérivez un secret.

La sinusite maxillaire est souvent accompagnée d'un épaississement du secret, elle provoque sa stagnation et aggrave son excrétion et, dans un état chronique, une telle stagnation des sinus est constamment observée. Pour modifier les propriétés chimiques et la liquéfaction du mucus, des sécrétolytiques et des mucolytiques sont utilisés.

Suppression d'une réaction allergique.

Avec le caractère allergique de la maladie, des moyens sont utilisés pour aider à éliminer l’effet de l’allergène sur la membrane muqueuse. Il s’agit de comprimés antihistaminiques, de gouttes topiques et de sprays de corticostéroïdes.

Un rôle important dans le traitement de ce type de sinusite est joué par l'identification d'un allergène qui provoque un œdème et l'élimination de son influence.

Comme l'exacerbation d'une maladie telle que la sinusite chronique s'accompagne toujours d'une diminution de l'immunité du corps, il est recommandé de prendre des mesures pour améliorer l'état des forces de protection. Dans de tels cas, il est recommandé de respecter le sommeil et la nutrition, l'exercice modéré, la prise de multivitamines.

L'inhalation

Ils sont facilement effectués à la maison. A cette fin, des dispositifs spéciaux sous forme d'inhalateurs à vapeur sont utilisés. Mais la très grande majorité des gens fait des inhalations à l’ancienne, après s’être couverts d’une serviette par-dessus un récipient chaud.

En tant qu'herbes pour inhalation, vous pouvez utiliser:

  • La camomille;
  • Sauge;
  • La succession;
  • Eucalyptus
  • Yarrow;
  • Celandine;
  • Plantain;
  • Calendula

Ce traitement peut également être effectué avec de la propolis, des pommes de terre, de l'ail. Aide bien l'huile essentielle d'eucalyptus.

Le rinçage

En ambulatoire et à domicile, le traitement de la sinusite maxillaire est souvent effectué à l’aide de lavages.

La méthode la plus connue est le "coucou", dont le principe consiste à injecter la solution antiseptique au patient dans une narine et à la retirer de la narine par aspiration.

Une technique de lavage moderne est réalisée avec un cathéter yamik. Ce dispositif vous permet d'éliminer efficacement le pus et le mucus de la cavité du sinus et de le laver avec une solution antiseptique lors de la création d'une différence de pression. Dans la plupart des cas, cette méthode remplace la ponction.

Rincer les sinus peut être à la maison. Pour cela, vous avez besoin de:

  • Préparez une poire en caoutchouc, une seringue ou un jala neti spécial;
  • Dégagez les voies nasales (si nécessaire, utilisez des gouttes vasoconstricteurs);
  • Pliez la tête sur le côté et versez la solution dans la narine, située au-dessus, et le liquide s'écoulera par la narine opposée.
  • Répétez la même chose avec l'autre narine.

Pour que la solution puisse être préparée:

Camomille faible ou autre herbe aux propriétés anti-inflammatoires;

La solution avec du sel (par litre d'eau est une cuillerée à thé de sel), vous pouvez ajouter 15 gouttes de boisson alcoolisée à la propolis. Cela aide bien si vous ajoutez 1/4 cuillère à café de soda et quelques gouttes d'iode à l'eau.

Sur un verre d'eau tiède salée, prenez 2 gouttes de jus de chélidoine. Cet outil non seulement affichera activement le contenu, mais aidera également à la croissance hyperplasique de la membrane muqueuse.

Une solution de furatsilina est également utilisée (deux comprimés par demi-litre d’eau).

Solution de pharmacie prête.

Dans la forme finale de solutions pour le lavage peuvent être achetés à la pharmacie. Ce sont principalement des liquides vendus dans une bouteille spéciale à base de sel ou d’eau de mer contenant divers additifs.

Fondamentalement, les méthodes de traitement ci-dessus sont restrictives et restrictives. Grâce à leur utilisation, vous pouvez prolonger la période de rémission de divers types de sinusite chronique.

Mais il existe des situations où il est nécessaire de recourir à des méthodes opérationnelles. Ainsi, pour le traitement de la sinusite maxillaire hyperplasique, on utilise souvent la sinusotomie avec élimination de tout tissu hypertrophié.

Et dans le cas de la forme odontogène de la maladie, le traitement ou l'ablation des dents est effectué avec la fermeture ultérieure de l'accès au sinus maxillaire de la bouche.

Sinusite maxillaire - qu'est-ce que c'est: symptômes et traitement

Les maladies inflammatoires des sinus sont considérées comme les affections les plus courantes en oto-rhino-laryngologie. En règle générale, parmi les patients atteints de telles maladies, près de la moitié souffrent de sinusite maxillaire d'étiologies diverses (cause de l'apparence). La formation d’une maladie dépend de nombreux facteurs. Il s’agit souvent de maladies infectieuses des organes internes et de pathologies génétiques.

Maladie de la sinusite maxillaire

Le processus inflammatoire de la muqueuse maxillaire, des sinus paranasaux - la sinusite maxillaire (sinusite, sinusite frontale, ethmoïdite, rhinosinusite, sphénoïdite, sinusopathie du sinus maxillaire) peut survenir de manière chronique et aiguë. Se produit également chez les enfants et les adultes. En règle générale, l'inflammation s'étend à la fois à la membrane muqueuse et à la couche sous-muqueuse des sinus, des os et du tissu périosté de la dentition supérieure.

Raisons

Plusieurs facteurs contribuent à l'apparition de la sinusite maxillaire. Les causes les plus courantes de la maladie sont:

  • l'hypothermie;
  • réactions allergiques;
  • anomalies congénitales;
  • maladies infectieuses apparaissant dans les voies respiratoires supérieures;
  • adénoïdite (inflammation de l'amygdale pharyngée);
  • courbure, déformation du septum nasal;
  • rhinite chronique;
  • immunité affaiblie;
  • maladies des dents;
  • amygdalite (inflammation des amygdales);
  • Infection par le VIH.

Les causes les moins communes de progression de la maladie sont:

  • mauvaises habitudes (dépendance à l'alcool, à la nicotine, aux narcotiques);
  • blessures, ecchymoses au nez;
  • pollution de l'environnement;
  • les néoplasmes kystiques qui nuisent à la performance des fonctions respiratoires;
  • maintenir un style de vie malsain;
  • maladies génétiques;
  • sous-développement des sorties internes de la cavité nasale.

Classification

La sinusite maxillaire est divisée en plusieurs signes. En règle générale, selon la nature du processus inflammatoire, la pathologie peut être divisée en:

  1. Sinusite maxillaire chronique. Il s'agit d'un processus inflammatoire de longue durée, caractérisé par des périodes de rémission et d'exacerbations. La pathologie est souvent accompagnée d'écoulements purulents du nez, de détérioration de l'odorat, de difficultés respiratoires. Le patient ressent une gêne, des douleurs dans les cavités paranasales.
  2. Sinusite maxillaire aiguë. La maladie se caractérise par des symptômes graves: le patient ressent une douleur intense dans les sinus maxillaires, de la fièvre, des difficultés respiratoires nasales. La faiblesse apparaît, la douleur dans la région temporale et frontale augmente pendant l’inclinaison.

Selon le mode de pénétration de l'infection, la maladie peut être:

  1. Traumatique. L'inflammation résulte d'une blessure à la mâchoire supérieure.
  2. Odontogène. En raison de la perforation (forage) de la paroi dentaire, en présence de fistules, de kystes, l’infection pénètre dans les sinus maxillaires par les racines malades des dents supérieures.
  3. Rinogenny. L'inflammation résulte d'une rhinite transférée d'étiologie différente. La maladie se forme d'abord dans le nez, puis se propage à la mâchoire supérieure.
  4. Hématogène. L'agent infectieux pénètre dans le sang par les vaisseaux dans le sinus paranasal à partir d'une source d'infection distante.

Selon l'étiologie de l'inflammation est:

  1. Allergique. Lorsque des substances étrangères atteignent les muqueuses du nez, une hyperproduction (renforcement) et un œdème apparaissent, provoquant la survenue d'un processus inflammatoire.
  2. Vasomoteur. L’irritation de la membrane muqueuse apparaît en raison d’une perturbation de la réponse du corps à une odeur désagréable, à l’air froid ou à d’autres irritants externes.
  3. Infectieux. La cause du développement de la maladie est un agent infectieux de toute origine.

Par la localisation de l'inflammation, la maladie est divisée en:

  1. Sinusite maxillaire bilatérale. Dans ce cas, les deux côtés des cavités nasales sont impliqués dans le processus pathologique.
  2. Un côté. Seul le sinus maxillaire d'un côté est atteint (sinusite maxillaire droite ou gauche).

De par la nature du processus inflammatoire, la pathologie peut être:

  1. Exsudatif. Il se caractérise par une congestion nasale, une exsudation abondante (fluide) de la muqueuse. Il peut être purulent et catarrhal.
  2. Prolifératif (productif). Accompagné de modifications de la muqueuse. Une telle sinusite est polypeuse (avec l'apparition de polypes) et hyperplasique (se produit un épaississement de la muqueuse).

Symptômes de sinus

La sinusite maxillaire réduit considérablement la qualité de vie du patient, qui peut entraîner de graves complications. La sinusite a des signes spécifiques par lesquels elle peut être facilement reconnue. Bien que, selon la forme de la maladie (chronique ou aiguë), les symptômes diffèrent légèrement. Les principaux signes de tout type de sinusite maxillaire sont considérés comme une congestion nasale, des voix nasales, une difficulté respiratoire, une douleur intense dans la région des sinus maxillaires.

Pointu

Patients présentant une sinusite au stade aigu, confrontés aux manifestations cliniques suivantes:

  • odorat réduit;
  • sécrétion abondante d'exsudats (il y a tout d'abord une libération de mucus clair, ensuite - de pus);
  • éternuements fréquents;
  • congestion nasale;
  • gonflement des paupières, des joues, des visages;
  • symptômes d'intoxication (perte d'appétit, fièvre, frissons, mal de tête, faiblesse);
  • augmentation de la déchirure;
  • conjonctivite (inflammation de la membrane muqueuse de l'œil);
  • douleur constante, qui est aggravée par la toux, la courbure, l'éternuement.

Chronique

Au cours de l'évolution chronique de la maladie, pendant la période d'exacerbation, des symptômes similaires à la forme aiguë de la sinusite peuvent être observés. Pendant la rémission, les signes de sinusite maxillaire sont intermittents. En règle générale, ils incluent:

  • faiblesse générale;
  • fatigue accrue;
  • congestion nasale;
  • rhinite constante;
  • maux de tête récurrents;
  • augmentation de la déchirure;
  • une sensation de plénitude dans le nez;
  • lourdeur du visage;
  • gonflement qui survient souvent après le sommeil;
  • manque complet d'odeur.

Des complications

Si vous ignorez les signes de sinusite ou de traitement inadéquat, des complications peuvent apparaître. Certains de ces effets peuvent causer de graves dommages au corps du patient et même entraîner la mort. Les principales complications de la sinusite maxillaire sont:

  • Otite aiguë. Apparaît avec un fort gonflement de la muqueuse, avec le non-respect des règles de nettoyage et de lavage des fosses nasales.
  • La méningite Inflammation de la muqueuse de la moelle épinière ou du cerveau, qui se forme en raison de la pénétration de pus dans la cavité du crâne.
  • Processus de chronisation. Se produit en raison d'un traitement inadéquat et incomplet. La sinusite se transforme en une forme chronique avec une diminution de l'immunité du corps, des processus inflammatoires aigus prolongés. Accompagné d'essoufflement, de manque d'oxygène.
  • Apnée. Cessation permanente de la respiration pendant le sommeil pendant 10 secondes ou plus.
  • Dacryocystite. La transition de l'inflammation aux tissus mous environnants. Cela conduit souvent à une percée de pus à travers le septum osseux et l'orbite, de sorte qu'un abcès peut survenir (accumulation de pus).
  • Sepsis. Pénétration de l'infection dans le sang avec l'apparition de multiples foyers d'inflammation purulente. C'est la complication la plus dangereuse pouvant entraîner la mort du patient.

Diagnostics

Lorsque les premiers symptômes de la sinusite apparaissent, vous devez contacter immédiatement un médecin généraliste ou un otolaryngologue. Après un examen approfondi, le spécialiste pourra établir un diagnostic précis et déterminer la suite du traitement. Les principales méthodes de diagnostic pour la détermination de la sinusite sont les suivantes:

  • Recueillir l'histoire. Vous permet d'identifier la cause et les facteurs de risque de la maladie.
  • Endoscopie Au moyen d'un appareil spécial, un endoscope, la structure des sinus est examinée, l'état de la membrane muqueuse est évalué et un matériel de biopsie est prélevé pour examen. Cette méthode est rarement utilisée, disponible uniquement dans les cliniques hautement spécialisées.
  • Rhinoscopie L'examen instrumental des cavités nasales est effectué par un oto-rhino-laryngologiste. Cette méthode permet de déterminer la nature de l'écoulement de l'exsudat, d'évaluer la courbure du septum, l'état de la membrane muqueuse.
  • Examen aux rayons x. Cette méthode permet d’évaluer la structure de l’os, d’identifier la présence de niveaux de liquide, de lésions, de corps étrangers, de kystes, de polypes. En cas de blessure, cela donne une idée de l'étendue des dégâts et de leur localisation. La radiographie est considérée comme la principale méthode de diagnostic pour la production de sinusite.
  • Méthodes de laboratoire. Détection de marqueurs de phase aiguë et de numération globulaire complète pour aider à confirmer la présence d'inflammation. Dans les cas difficiles, une étude de fluide détachable au microscope.
  • L'échographie permet de déterminer le volume, la présence d'exsudat, la forme des cavités nasales. Cette méthode, en comparaison avec les méthodes de diagnostic instrumental, n'a pas de contre-indications sérieuses, mais elle est peu utilisée, car il nécessite un équipement spécial.
  • L'imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomodensitométrie (TDM) sont les méthodes de diagnostic les plus précises, les plus informatives mais aussi les plus coûteuses. Aide à étudier la structure des cavités paranasales.
  • Ponction diagnostique. Les sinus sont collectés pour détecter la sensibilité des microorganismes aux antibiotiques.

Traitement de la sinusite maxillaire

Après le diagnostic et le diagnostic, le médecin peut prescrire un traitement de la sinusite maxillaire. Dans le même temps, un spécialiste des antécédents médicaux du patient décrit les tactiques thérapeutiques optimales, qui peuvent ensuite être ajustées en fonction du rythme de récupération et des caractéristiques individuelles de l'organisme. En règle générale, le traitement de la sinusite comprend:

  • Méthode médicale (conservatrice). Il est prescrit de manière globale pour maintenir une température normale, soulager les poches, restaurer la membrane muqueuse des cavités paranasales et assurer la respiration. Comprend:
  1. Réception de médicaments immunostimulants. Il est prescrit pour l'affaiblissement de l'immunité due aux infections virales fréquentes.
  2. Thérapie antibiotique. Implique l'utilisation d'antibiotiques pour supprimer l'infection, qui s'accompagne d'une inflammation des sinus maxillaires.
  3. L'utilisation d'anti-inflammatoires. Aide à réduire le gonflement des cavités paranasales et la quantité de mucus sécrétée.
  4. Physiothérapie Il est utilisé pour réchauffer la partie affectée, ce qui entraîne une augmentation du débit sanguin, une réduction de l'œdème, le développement de sécrétions et l'élimination des symptômes douloureux.
  5. Drainage des sinus paranasaux (méthode du coucou). Pour éviter une intervention chirurgicale, le drainage est réalisé en lavant les sinus avec une pompe à vide contenant une solution contenant un antiseptique, un antibiotique et un vasoconstricteur.
  • Méthode chirurgicale (opératoire). En cas d'échec du traitement d'une sinusite chronique ou de l'apparition de complications, une intervention chirurgicale est effectuée. La méthode la plus commune est considérée comme une ponction ou une ponction des sinus maxillaires avec rinçage de la cavité nasale.

Traitement médicamenteux

La sinusite maxillaire est une pathologie grave pouvant avoir des conséquences graves. Il est donc impossible de choisir un médicament pour le traiter. Prescrire des médicaments ne devrait être qu'un spécialiste. En règle générale, le traitement de la toxicomanie comprend les domaines suivants:

  1. Thérapie sécrétolytique secrète-motrice visant à améliorer la décharge de mucus des sinus. Les médicaments efficaces dans ce groupe sont la bromhexine, la théophylline, l’acétylcystéine, l’ambroxol, le myrtol, le sinuforte et le sinupret.
  2. La thérapie anti-inflammatoire soulage la douleur, réduit la quantité d'écoulement d'exsudat. Vise à réduire la sévérité du processus inflammatoire. Pour cela, on utilise des anti-inflammatoires anti-non stéroïdiens (Piroxicam, Diclofenac, Ibuprofen, Indométhacine), des antipyrétiques (Ibuklin, Aspirine) et des glucocorticoïdes locaux (budésonide, Beclométhasone, Fluticasone).
  3. Thérapie antihistaminique. Il est considéré comme raisonnable dans la pathologie d'origine allergique. L’utilisation d’antihistaminiques contribue à bloquer la libération de médiateurs inflammatoires (Desloratadine, Loratadine, Cetirizine).
  4. Thérapie antibactérienne. Utilisé pour l'élimination (exclusion) de l'agent pathogène et la restauration de la stérilité des sinus maxillaires. Des préparations locales (Polydex, Isofra, Bioparox) et des remèdes pour système antibactérien sont utilisés, qui sont prescrits par un médecin au choix, en tenant compte de l'agent causal possible. L'amoxicilline est le médicament de première intention dans le traitement de la sinusite. S'il n'y a pas d'amélioration pendant 3 jours, de l'acide clavulanique est ajouté à la préparation. Les fluoroquinolones (lévofloxacine, moxifloxacine), les céphalosporines de deuxième génération (ceftriaxone, céfuroxime), les tétracyclines (Doxycycline), les macrolides (clarithromycine, azithromycine) sont également prescrits.
  5. Le traitement décongestionnant implique l’utilisation de médicaments vasoconstricteurs locaux. Il aide à rétablir momentanément la respiration, à soulager l'enflure et à réduire la sécrétion de mucus (naphazoline, éphédrine, oxymétazoline, phényléphrine, xylométazoline). Ces gouttes nasales ne doivent pas être utilisées pendant plus de 7 jours.

Physiothérapie

Si l'infection bactérienne ne complique pas l'évolution de la sinusite maxillaire, le traitement de la maladie se fait sans antibiotique. De bons résultats sont démontrés par l'utilisation d'inhalations avec des sprays vasoconstricteurs, des antiseptiques, grâce à quoi il est possible de supprimer le processus inflammatoire plus rapidement. De plus, les méthodes de physiothérapie suivantes peuvent s’ajouter au traitement médicamenteux:

  • Electrophorèse - l'impact d'un courant sur les cavités nasales enflammées. Aide à obtenir une amélioration rapide du patient. Cette procédure est effectuée pendant 10 jours et la durée d’une session atteint 15 minutes.
  • Exposition ultrasonore (phonophorèse). Cette méthode implique le massage du tissu épithélial, ce qui améliore la production d'enzymes bénéfiques, stimule les processus métaboliques.
  • Magnétothérapie utilisant un appareil spécial. L'application de cette méthode permet d'activer la réaction de défense du corps, d'élargir les vaisseaux sanguins.
  • Électrothérapie (UHF) - effet sur les sinus paranasaux avec ondes ultra-courtes. À l'aide de la procédure, il est possible d'élargir les capillaires de la membrane muqueuse afin d'améliorer la décharge de l'exsudat.
  • Thérapie de boue Faire des gâteaux de la boue. L'outil se superpose à la zone des sinus enflammés, ce qui crée un effet thermoélectrique qui contribue à l'élimination de l'inflammation.

Intervention chirurgicale

La principale méthode de traitement chirurgical de la sinusite est la ponction des sinus avec ponction du contenu et lavage de la cavité. L'intervention est réalisée sous anesthésie locale, pendant la manipulation, le spécialiste fait une ponction dans la cavité maxillaire et élimine le contenu purulent. Après avoir retiré l'instrument du sinus, il est lavé avec une solution de Furacilin. L'intervention chirurgicale aide à rétablir rapidement la respiration nasale, à améliorer la santé du patient, à se débarrasser de l'intoxication. Les indications pour l'opération sont:

  • syndrome douloureux prononcé;
  • prendre le contenu du sinus sur l'étude;
  • l'inefficacité de la thérapie conservatrice;
  • la nécessité d'introduire un agent de contraste;
  • l'apparition de complications;
  • préservation des niveaux de fluide sur les rayons X;
  • obstruction de la fistule naturelle (articulations) des sinus.

Recettes folkloriques

L'une des méthodes auxiliaires de traitement de la sinusite simple est l'utilisation de la médecine traditionnelle à domicile. L'utilisation de telles ordonnances doit être convenue avec votre médecin. Les plus populaires sont ces remèdes populaires:

  1. Compresse Pour atténuer les symptômes de la sinusite, un œuf à la coque peut être utilisé. Il est nécessaire de l'envelopper dans du tissu et de l'attacher à la zone touchée pendant une minute. En outre, pour le chauffage, vous pouvez utiliser des sacs en tissu de sable, de sel.
  2. Tampons de coton au miel. Des cotons-tiges ordinaires peuvent être utilisés pour utiliser des remèdes naturels. Il est nécessaire de prendre du miel frais, d'y tremper des turunds et de les insérer alternativement dans un passage nasal, puis dans un autre pendant 10 minutes. Il vaut mieux s'allonger sur le lit.
  3. Le lavage du nez avec des solutions salines est considéré comme une méthode de traitement efficace et simple. L'événement a lieu à la maison et dans des conditions stationnaires. Pour cela, vous pouvez utiliser un verre d'eau tiède et 2 cuillères à soupe de sel. Pour se rincer le nez, vous aurez besoin d’une seringue régulière dans laquelle vous devrez verser la solution. Il est nécessaire de rincer un sinus nasal en premier, puis le second. La durée du traitement est de 5 jours. En outre, vous pouvez acheter des solutions de sel prêtes à l'emploi sous forme de gouttes, sprays, aérosols (Aquamaris, Solin, Dolphin). Pour le lavage et les décoctions appropriées à base de plantes de camomille, eucalyptus, séries.

Prévention de la sinusite

Pour prévenir l'apparition de la sinusite maxillaire, les mesures préventives suivantes doivent être prises:

  • traitement rapide de la rhinite et des troubles affectant la fonction respiratoire;
  • respect des règles d'un mode de vie sain, nutrition adéquate;
  • renforcement de l'immunité;
  • traitement des problèmes dentaires, des allergies;
  • détection de foyers d'infection chronique;
  • rincer le nez avec une solution saline dès les premiers symptômes de la maladie;
  • aérer la pièce.

Sinusite maxillaire: symptômes et traitement

Parfois, en cas de rhume banal, une personne ne fait pas assez attention au traitement. Mais un simple nez qui coule, avec un mauvais traitement, peut devenir un gros problème et une maladie grave. La sinusite maxillaire est l’une de ces maladies.

La maladie est un processus infectieux-inflammatoire, localisé dans les sinus paranasaux supérieurs. L'inflammation est caractérisée par l'ajout d'une infection virale ou bactérienne. Le nom le plus commun pour la sinusite est la sinusite.

Lorsqu'une maladie survient, la sinusite est diagnostiquée comme étant aiguë. En fonction de la durée de la maladie, du traitement opportun, correct ou incorrect, cela dépend si l'antrite est au stade chronique ou non. Par conséquent, il est très important de commencer le traitement correctement et à temps.

Les causes

La sinusite maxillaire survient pour diverses raisons. Le plus souvent, une sinusite se développe après un rhume.

  1. Il est noté comme une complication de la grippe, des infections virales respiratoires aiguës et d’autres infections virales et bactériennes. Complication due à un traitement inapproprié ou retardé. La fréquence fréquente des rhumes et la faiblesse des forces immunitaires du corps sont également importantes.
  2. Caractéristiques pathologiques des sinus nasaux. Diagnostiqué, en règle générale, dans la petite enfance. Par exemple, la courbure du septum nasal. En fonction du degré de courbure, la décision est prise quant à la nécessité d'une intervention chirurgicale. Avec des écarts mineurs par rapport à la norme, le spécialiste ne recommande pas la chirurgie.
  3. La présence de végétations adénoïdes et de polypes. Particulièrement caractéristique des enfants et des adolescents.
  4. Réaction allergique. Peut être causé par tout allergène, y compris une réaction aux médicaments.
  5. Blessures à la cavité nasale.
  6. La présence de diverses infections, champignons et bactéries, par type de staphylocoques.
  7. Immunité affaiblie. Si le corps est affaibli par divers facteurs, maladies fréquentes, avitaminose, affaiblissement du système immunitaire, le corps cesse de lutter contre la maladie et produit des anticorps à plein régime. Dans ce cas, la maladie se développe rapidement.
  8. Maladies dentaires de nature inflammatoire. En outre, le précurseur de la sinusite maxillaire peut être un traitement dentaire inapproprié ou des erreurs médicales lors de l'extraction dentaire.
  9. Utilisation prolongée de gouttes nasales et de sprays vasoconstricteurs. Il est nécessaire d'étudier attentivement les instructions d'utilisation. Vous ne devriez pas les utiliser pendant longtemps (pas plus d'une semaine).

Pour le développement de la maladie peut conduire comme l'une de ces raisons, et leur combinaison.

Symptomatologie

Symptômes de la sinusite maxillaire

Car la sinusite est caractérisée par des symptômes spéciaux et prononcés. Constatant la présence des principales manifestations de la sinusite, vous devez contacter immédiatement un spécialiste. Le diagnostic de cette maladie est extrêmement important au stade initial.

Caractéristiques principales:

  • gonflement des voies nasales, incapacité à respirer par le nez sans médicaments vasoconstricteurs;
  • manque d'odeur;
  • faiblesse et malaise général;
  • maux de tête dans le front et dans la partie temporale, surtout quand la tête est penchée en avant;
  • avec une sinusite purulente, la température corporelle atteint des valeurs impressionnantes à plus de 40 ° C;
  • des écoulements de mucus peuvent être observés à l’arrière du nasopharynx, ce qui entraîne une envie fréquente de tousser;
  • un gonflement dans le nez et sous les yeux peut être remarqué.

Chaque personne a un ensemble différent de symptômes. Tout dépend de la gravité, du diagnostic opportun et de l'état général du patient. Assez souvent, la maladie est associée à une laryngite et une pharyngite.

Diagnostiquer

Le traitement est prescrit uniquement par ORL.

Le diagnostic de la maladie doit être effectué par un oto-rhino-laryngologiste. Inspecté visuellement.

Le médecin détermine la quantité de mucus purulent accumulé à l’aide d’une radiographie des sinus maxillaires. Les rayons X donneront une image claire des anomalies anatomiques, de la présence de polypes ou de la présence d'un corps étranger. ORL évalue l'état des voies nasales, le degré de courbure du septum et d'autres anomalies.

En règle générale, le médecin prescrit les procédures standard:

  • numération globulaire complète;
  • en laboratoire, le type de microbes est déterminé, le choix des antibiotiques dépend des résultats;
  • tomographie ou échographie.

L'oto-rhino-laryngologiste prescrit des procédures de recherche basées sur le tableau général de l'état du patient. Après examen et résultats des tests, le médecin conclut à la nécessité d’une intervention chirurgicale ou à la possibilité de l’éviter.

Classification

La sinusite maxillaire est divisée en formes, types et degrés.

La sinusite aiguë dure jusqu'à 2 mois. Il survient après un rhume de longue durée sous forme de complications.

La sinusite chronique est une forme avancée de sinusite aiguë. Il est diagnostiqué avec une durée de maladie supérieure à 3 mois.

Il y a 3 degrés:

Selon la nature de la maladie sont divisés:

  • purulent (processus inflammatoire profond dans les sinus);
  • œdème-sinusite catarrhale, n'affecte que la couche superficielle de la membrane muqueuse;
  • sinusite mixte, combinant les formes énumérées ci-dessus.

Traitement de la sinusite maxillaire

Le traitement est prescrit par le médecin après toutes les recherches nécessaires. Le spécialiste détermine d'abord le type de traitement. En règle générale, le traitement est effectué dans un complexe.

L'élimination des maladies peut se faire soit par une méthode médicale et par l'utilisation d'effets physiques, soit directement par une intervention chirurgicale.

Le traitement est ambulatoire ou hospitalier. Certains indicateurs nécessitent un patient hospitalisé sous la surveillance constante de médecins.

Les principaux points nécessitant un traitement hospitalier:

  • sinusite associée à des maladies graves;
  • maladie grave au cours d'une exacerbation aiguë;
  • suspicion de complications graves (méningite);
  • absence de traitement qualifié complet à domicile.

Chaque patient a besoin d'une approche individuelle basée sur divers facteurs:

  • stade et type de sinusite;
  • diagnostic en temps opportun et traitement approprié;
  • la présence ou l'absence de complications;
  • les résultats du traitement thérapeutique précédent;
  • maladies concomitantes.

Les préparations médicales sont prescrites dans différentes directions. Il est impératif de prescrire des agents antibactériens qui détruisent les foyers d'inflammation.

Appliquez des sprays vasoconstricteurs et des gouttes nasales pour éliminer l'œdème maternel. Immunomodulateurs et antihistaminiques, ils soutiennent le corps.

Le choix des antibiotiques dépend des résultats des tests. Dans la forme grave de la maladie, les antibiotiques du groupe de l’ampicilline sont renforcés par l’action de l’acide clavulanique. Souvent, sous forme sévère, appliquer une antibiothérapie en trois étapes.

L'agent pathogène viral ne nécessite pas l'utilisation d'antibiotiques. C'est complètement inutile.

Sinusite maxillaire

La sinusite maxillaire est un processus inflammatoire de la membrane muqueuse des sinus maxillaires appelée sinus maxillaire. C'est pour cette raison que la maladie est le deuxième nom - la sinusite. L'inflammation s'étend non seulement à la membrane muqueuse, mais également à la couche sous-muqueuse, à l'os et au tissu osseux de la dentition supérieure. Selon les statistiques médicales, cette maladie est la plus répandue parmi toutes les pathologies des sinus nasaux. Peut se produire sous forme aiguë et chronique. Il se produit chez les adultes et les enfants.

Une telle maladie peut avoir plusieurs raisons: il s'agit souvent de maladies infectieuses des organes internes, d'inflammation de la cavité buccale, d'infection par le VIH, de néoplasmes ou de lésions du nez et de facteurs génétiques. La manifestation des symptômes de la maladie dépend de la gravité de l'évolution et du type de processus inflammatoire.

Les mesures diagnostiques comprennent l’étude de la vie du patient, un examen général et des examens instrumentaux. Radiographie, ultrasons, méthodes de diagnostic endoscopiques souvent utilisés, y compris la ponction. Le traitement peut être effectué avec des médicaments ou à l'aide d'une intervention chirurgicale.

Étiologie

De nombreux facteurs peuvent contribuer au développement de la sinusite maxillaire. Les causes les plus courantes de cette maladie sont:

  • un large éventail de processus infectieux qui se développent dans les voies respiratoires supérieures;
  • effet prolongé sur le corps des températures froides;
  • diverses réactions allergiques;
  • rhinite chronique;
  • déformation du septum nasal;
  • adénoïdite;
  • les maladies des dents de la mâchoire supérieure ou une intervention chirurgicale sur celles-ci;
  • Infection par le VIH ou autres troubles réduisant le niveau du système immunitaire.

Les causes moins courantes de progression de la maladie incluent:

  • maintenir un mode de vie malsain, une dépendance à l'alcool, à la drogue ou à la nicotine;
  • maladies génétiques;
  • pollution de l'environnement;
  • absence de développement de sorties internes de la cavité nasale dans lesquelles une personne ne peut pas respirer par le nez;
  • nombreuses blessures ou ecchymoses de la zone nasale;
  • néoplasmes qui nuisent à la performance des fonctions respiratoires.

Cette maladie peut être causée par une raison et par une combinaison de facteurs.

Variétés

Selon l’origine, il existe plusieurs types de sinusite maxillaire. Ainsi, la maladie survient:

  • Rhinogène - plusieurs facteurs de formation: nez qui coule, troubles fongiques ou infectieux. La maladie se forme d'abord dans la région du nez, après quoi elle se propage jusqu'aux sinus maxillaires.
  • hématogène - la cause peut être au centre du processus inflammatoire. L'infection pénètre dans le sinus avec le flux sanguin;
  • traumatique - se développe dans les fractures de la mâchoire supérieure;
  • vasomoteur - apparaît en raison d’une perturbation de la réaction du corps à l’air froid, d’une odeur désagréable ou d’autres stimuli externes;
  • odontogène. La cause est l'effet des microorganismes pathologiques sur les dents affectées de la mâchoire supérieure. En outre, la sinusite maxillaire odontogène peut être une complication après des procédures dentaires visant à enlever ou à obturer une dent;
  • allergique - agit dans le contexte de la rhinite allergique.

Par la nature de l'apparition et de l'expression des symptômes, la maladie est divisée en forme aiguë et chronique. Chacun d’entre eux, à son tour, a sa propre classification.

La sinusite maxillaire aiguë est divisée en:

  • sinusite catarrhale - souvent, elle ne diffère pas du froid habituel, car elle se manifeste par des signes tels que congestion et écoulement abondant de la cavité nasale. Un tel trouble peut avoir deux conséquences: une guérison complète ou un débordement au stade purulent;
  • sinusite purulente - se caractérise par l'accumulation de contenu purulent dans les sinus maxillaires. Il existe de graves maux de tête et une aggravation de la condition humaine (par rapport à la forme catarrhale).

En outre, tout type de sinusite maxillaire aiguë peut être unilatéral ou bilatéral.

La sinusite maxillaire chronique a sa propre séparation, en fonction du type de processus inflammatoire:

  • sinusite catarrhale - gonflement exprimé de la membrane muqueuse des sinus maxillaires;
  • polypes - formé en raison de la prolifération de polypes dans le sinus;
  • kystique - cause de: néoplasmes cystiques;
  • sinusite purulente - caractérisée par des périodes d'exacerbation avec libération de liquide purulent de la cavité nasale;
  • mixte - contient la manifestation de plusieurs types de maladies.

Toute forme de sinusite chronique peut être gauche, droite ou bilatérale.

Les symptômes

Les principaux signes de l’une des variétés de cette maladie sont pris en compte - difficultés respiratoires et congestion nasale. D'autres symptômes seront exprimés en fonction de la nature du flux de sinusite maxillaire. Le cours aigu de la maladie est caractérisé par:

  • une forte augmentation de la température;
  • nez qui coule - au début, du mucus clair est libéré, et après une semaine passe à une forme purulente;
  • éternuements fréquents;
  • sensation de douleur dans la partie supérieure du visage et dans la tête. La force est notée lorsqu’on bouge la tête, éternue ou tousse;
  • une diminution ou une absence totale d'odeur;
  • nasal

Avec l'évolution chronique de la maladie, pendant les périodes d'exacerbation, des symptômes similaires sont observés et, lors de la rémission, les signes sont moins prononcés et sont intermittents. Ceux-ci comprennent:

  • augmentation de la déchirure;
  • nez qui coule persistant, qui ne se prête pas au traitement et se transforme souvent en une forme purulente;
  • signes d'écoulement catarrhal - en raison du gonflement de la membrane muqueuse, il y a une sensation de ruissellement de mucus le long de l'arrière de la gorge
  • maux de tête récurrents;
  • lourdeur du visage et sentiment de propagation;
  • le gonflement est très souvent observé après le sommeil;
  • la conjonctivite;
  • manque complet d'odeur.

Tous les symptômes ci-dessus sont caractéristiques de la sinusite unilatérale et bilatérale.

Des complications

En cas d'ignorance des signes ou de retard du traitement, il est possible que des complications de la sinusite maxillaire apparaissent, notamment:

  • inflammation chronique de la muqueuse pharyngée;
  • manque d'oxygène;
  • la dacryocystite;
  • apnée du sommeil;
  • la propagation de l'inflammation dans la cavité crânienne et des lésions cérébrales;
  • dommages purulents aux os du crâne - dans ce cas, un traitement chirurgical est nécessaire;
  • empoisonnement du sang.

Toutes les complications ci-dessus peuvent être fatales.

Diagnostics

Les mesures de diagnostic sont effectuées par un médecin oto-rhino-laryngologiste, pour qui il n'est pas difficile de déterminer la maladie au cours de l'examen, mais pour confirmer le diagnostic, il est nécessaire de procéder à un examen instrumental du patient. Avant cela, le médecin doit se familiariser avec les antécédents médicaux du patient afin de rechercher les causes possibles de sa progression. En outre, il est nécessaire de connaître le degré d'intensité des symptômes, ce qui aidera à distinguer une évolution chronique d'une évolution aiguë.

Les méthodes de diagnostic instrumentales comprennent:

  • Radiographie;
  • IRM
  • Rhinoscopie - examen de la cavité nasale à l'aide d'outils spéciaux;
  • examen endoscopique;
  • Échographie;
  • ponction diagnostique - prendre le contenu du sinus pour le bakposeva et identifier la sensibilité des micro-organismes aux antibiotiques;
  • diaphanoscopie avec ampoule de Gering.

En outre, un examen dentaire par le dentiste est requis. Après confirmation du diagnostic, le médecin prescrit les tactiques de traitement les plus efficaces.

Traitement

Le traitement de la sinusite maxillaire aiguë et chronique s’effectue de plusieurs façons, qui sont choisies en fonction du type et du stade de la maladie. Le traitement consiste à:

  • l'utilisation de médicaments visant à éliminer les symptômes désagréables et l'inflammation de la cavité nasale. Pour ce faire, des sprays vasoconstricteurs nommés contenant des antibiotiques et des hormones stéroïdes;
  • traitement non pharmacologique - consiste à tenir une ponction au cours de laquelle le liquide des sinus est drainé, puis la zone est lavée avec des solutions antiseptiques et le médicament injecté. Ils peuvent également utiliser un traitement dysfonctionnel - la mise en place d'un cathéter de Yamik;
  • laver la cavité nasale avec une solution saline, à base de plantes et à usage médical;
  • physiothérapie;
  • intervention chirurgicale - est utilisé uniquement en présence d'effets oculaires et intracrâniens. La thérapie consiste à éliminer un liquide purulent.

Prévention

Les mesures préventives contre la sinusite maxillaire sont réduites à la mise en œuvre de règles simples telles que: - l’élimination en temps voulu de la rhinite et de divers troubles qui nuisent à la fonction respiratoire, le traitement des allergies et les problèmes dentaires. En outre, vous devez adhérer à une nutrition adéquate et à des modes de vie sains, ainsi que renforcer le système immunitaire.

Sinusite maxillaire - ce qui menace cette maladie

Les maladies inflammatoires des sinus sont considérées comme le problème le plus important de l'otorhinolaryngologie. Parmi les patients atteints de maladies des voies respiratoires supérieures recevant un traitement en milieu hospitalier ou ambulatoire, près de la moitié souffrent de sinusite de localisation et d'étiologie différentes.

Description de la maladie

La sinusite maxillaire (synonymes: antrite, rhinosinusite, sinusite) est un processus inflammatoire des tissus des sinus paranasaux maxillaires (maxillaires).

Sur le développement de la pathologie indique une congestion nasale, parfois nasale dans la voix. Les patients se plaignent de douleurs sévères dans les sinus maxillaires.

La maladie réduit considérablement la qualité de vie. Et en même temps, cela peut entraîner des complications extrêmement graves.

Quelle est la sinusite - vidéo

Classification des maladies

Les médecins subdivisent la pathologie en plusieurs motifs.

Par la nature du flux du processus inflammatoire:

  1. Processus inflammatoire aigu. Cette pathologie est caractérisée par des manifestations cliniques prononcées. Le patient a de la fièvre, une douleur intense dans la projection des sinus maxillaires, une respiration difficile avec le nez. Il y a une faiblesse, la douleur dans la région frontale et temporale est fortement accrue lors de la flexion en avant.
  2. Chronique. Il s'agit d'un processus inflammatoire courant à long terme caractérisé par des périodes d'exacerbations et de rémissions. La pathologie peut être accompagnée d'une détérioration de l'odeur, d'un écoulement purulent du nez, d'une difficulté à respirer. Il y a un inconfort douloureux dans les cavités paranasales.

Selon l'étiologie du processus inflammatoire:

  • infectieux - un agent infectieux de n'importe quelle origine peut être la cause d'une inflammation;
  • vasomoteur - en raison de l'irritation du mucus par une odeur âcre ou un courant d'air froid, il se produit un œdème qui empêche la sortie du mucus, ce qui contribue au développement de l'inflammation;
  • allergique - lorsque des substances étrangères atteignent la muqueuse nasale, il se produit un œdème et une surproduction de mucus, qui constituent un substrat pour le début du processus inflammatoire.

Par voie d'infection:

  • rhinogène - l'inflammation résulte d'une rhinite transférée d'étiologies diverses;
  • odontogène - l'infection pénètre dans les sinus maxillaires par les racines touchées des dents supérieures, en présence de kystes, de fistules, de perforation de la paroi du sinus due au traitement (sinusite perforée);
  • hématogène - un agent infectieux pénètre dans le sinus paranasal lorsque le sang circule dans les vaisseaux à partir d'une source d'infection distante;
  • traumatique - l'inflammation survient à la suite d'un traumatisme à la paroi du sinus.

Sur la localisation du processus inflammatoire:

  • unilatérale - seul le sinus maxillaire d'un côté est atteint (sinusite droite ou gauche);
  • bilatérale - les deux parties sont impliquées dans un processus pathologique.

Par la nature du processus inflammatoire:

  1. La sinusite exsudative est caractérisée par un écoulement abondant de la membrane muqueuse. Peut être:
    1. catarrhal
    2. purulent.
  2. La sinusite proliférative (ou productive) est accompagnée d'une transformation muqueuse. Une telle sinusite se produit:
    1. hyperplasique (se produit un épaississement du mucus);
    2. polypes (muqueuse se développe sous la forme de polypes).

Causes typiques

Au coeur de la sinusite peut se trouver une variété de raisons.

Facteurs de risque

Personne n'est à l'abri de cette pathologie. Cependant, certaines personnes sont beaucoup plus susceptibles de faire face à un diagnostic déplaisant de sinusite maxillaire.

Les raisons de cette "sélectivité" de la maladie sont cachées, selon les médecins, dans les facteurs suivants contribuant à la survenue de la maladie:

  • rhumes fréquents;
  • anomalies de la structure des structures de la cavité nasale;
  • réduction de l'immunité générale et locale;
  • maladies nasopharyngées chroniques;
  • humeur allergique du corps;
  • problèmes dentaires qui entraînent des traitements et des retraits fréquents;
  • inhalation d'air pollué résultant d'activités professionnelles.

Les causes

En ce qui concerne les sources de la maladie, les médecins donnent la liste suivante des pathologies pouvant être à la base de son développement:

  1. Infections d'origines diverses (virales, bactériennes, fongiques);
  2. Maladies inflammatoires des dents supérieures. Endommagement accidentel de la paroi du sinus maxillaire pendant son traitement ou son retrait.
  3. Exacerbation de l'inflammation dans les foyers d'infection chroniques, notamment l'adénoïdite et l'amygdalite.
  4. Blessures au visage, avec atteinte des os du nez et des parois des sinus paranasaux.
  5. Réactions allergiques d'origine différente (alimentaire, respiratoire, domestique).

Symptômes de la maladie

La sinusite maxillaire a un certain nombre de caractéristiques spécifiques par lesquelles vous pouvez facilement reconnaître la maladie. Cependant, selon la forme de la pathologie (sous forme aiguë ou chronique), les symptômes sont quelque peu différents.

Symptômes de la sinusite maxillaire aiguë

Les patients atteints de sinusite au stade aigu doivent faire face aux manifestations cliniques suivantes:

  1. Symptômes d'intoxication générale: fièvre à nombre fébrile, maux de tête, frissons, faiblesse, perte d'appétit.
  2. La douleur est sévère et constante. Il est localisé dans la projection du sinus touché ou des deux côtés, avec un processus à double sens. La gêne s'accentue lorsque vous vous penchez, toussez, éternuez ou lorsque vous appuyez sur la paroi avant du sinus touché. La douleur irradie dans la région frontale, la racine du nez, les dents de la mâchoire supérieure.
  3. Congestion nasale, diminution du sens de l'odorat.
  4. Caractère muqueux de décharge abondante avec le sinus catarrhal ou mucopurulent avec le purulent.
  5. Puffiness des tissus faciaux (joues, paupières) avec des lésions de périoste.

Symptômes de la forme chronique de la maladie

Les signes suivants témoignent de la lenteur du processus:

  • faiblesse générale, fatigue accrue;
  • mal de tête, survenant principalement le soir;
  • congestion nasale;
  • perte totale ou partielle d'odeur.

Au cours de l’exacerbation, tous les symptômes caractéristiques d’une sinusite aiguë sont observés.

Diagnostic de pathologie

Si des symptômes caractérisent la sinusite maxillaire, vous devez immédiatement consulter un médecin ou consulter immédiatement un médecin ORL.

Pour le diagnostic seront prises telles activités:

  1. Les antécédents médicaux et les plaintes nous permettent d'identifier les facteurs de risque et la cause de la maladie, afin de dresser un tableau clinique.
  2. La rhinoscopie est réalisée par un oto-rhino-laryngologiste. L’inspection des cavités nasales vous permet d’évaluer l’état de la membrane muqueuse, de déterminer la nature de l’écoulement, de la fistule en bloc torsadé, de la courbure du septum ou d’endommager les tissus de la cavité nasale.
  3. Des tests de laboratoire, tels qu'une numération globulaire complète, la détection de marqueurs inflammatoires en phase aiguë, permettent de confirmer la présence d'un processus inflammatoire. Dans les cas difficiles, examen microscopique de la décharge de la cavité nasale.
  4. Radiographie des sinus paranasaux. Cette méthode d'examen permet d'identifier la lésion (zone d'assombrissement), la présence de niveaux de liquide, de kystes, de corps étrangers, de polypes et d'évaluer les structures osseuses. En cas de blessure, cela donne une idée de l'emplacement et de l'étendue des dégâts. À l'heure actuelle, la radiographie des sinus paranasaux est la principale méthode de diagnostic utilisée pour établir une sinusite.
  5. Tomodensitométrie (TDM) et imagerie par résonance magnétique (IRM). Les méthodes de recherche les plus précises et les plus informatives. Vous permet d'explorer plus précisément la structure de la cavité nasale et des sinus paranasaux, en particulier lors de blessures complexes. Mais étant donné que les méthodes sont coûteuses, elles ne sont pas utilisées systématiquement.
  6. Endoscopie de la cavité nasale et des sinus paranasaux. À l'aide de l'endoscope, la structure des sinus est examinée, l'état de la membrane muqueuse est évalué et le matériel de biopsie est prélevé pour examen. Cette méthode est rarement utilisée, disponible uniquement dans les cliniques hautement spécialisées.
  7. Échographie (échographie) des sinus. Vous permet de déterminer la forme des sinus, la présence et le volume de l'exsudat. Cette méthode, en comparaison avec d'autres méthodes de diagnostic instrumental, n'a pas de contre-indications, mais elle est peu utilisée car elle nécessite un équipement spécialisé et un spécialiste qualifié.

Traitement de pathologie

Il existe deux tactiques pour lutter contre la sinusite maxillaire:

Seul le médecin traitant peut déterminer le traitement recommandé. Le plus souvent, on prescrit des médicaments au patient en utilisant des procédures physiothérapeutiques. Et seulement dans les cas extrêmes, ORL prend une décision d'intervention chirurgicale.

Traitement de la toxicomanie

Il est strictement interdit de choisir des drogues. La sinusite maxillaire est une pathologie suffisamment grave pouvant avoir des conséquences graves. Prescrire un traitement ne devrait être qu'un spécialiste.

Le traitement de la toxicomanie comprend les domaines suivants:

  1. Thérapie antibactérienne. Il est utilisé pour éliminer l'agent pathogène et restaurer la stérilité des sinus nasaux. Des préparations locales (Isofra, Polydex, Bioparox) et des médicaments antibactériens systémiques sont utilisées. Ces derniers ne sont généralement nommés que par un médecin, par sélection empirique, en tenant compte de l'agent causal possible, de la sensibilité et de la stabilité. L'amoxicilline est le médicament de première intention pour le traitement de la sinusite aiguë. Avec son inefficacité dans les trois jours, remplacez-le par Amoxicilline + acide clavulanique. Les céphalosporines de la 2e génération (Cefuroxime, Ceftriaxone), les fluoroquinolones (Moxifloxacine, Lévofloxacine), les macrolides (Azithromycine, Clarithromycine), les tétracyclines (Doxycycline) sont également prescrits.
  2. Thérapie anti-inflammatoire. Il vise à réduire la gravité du processus inflammatoire, à soulager la douleur, l’enflure, à réduire le nombre de pertes. À cette fin, des glucocorticoïdes à action locale (béclométhasone, budésonide, fluticasone) et des anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène, diclofénac, indométhacine, piroxicam) sont utilisés.
  3. Le traitement décongestionnant implique l’utilisation de médicaments vasoconstricteurs locaux. Cela vous permet d'éliminer temporairement l'œdème muqueux, de rétablir la respiration et de réduire la sécrétion de mucus. Les médicaments vasoconstricteurs tels que l'éphédrine, la néphazoline, l'oxymétazoline, la xylométazoline, la phényléphrine, etc. ne doivent pas être utilisés pendant plus de 7 jours.
  4. Thérapie antihistaminique. Ceci est particulièrement justifié en cas de sinusite d'origine allergique. L'utilisation d'antihistaminiques peut bloquer la libération de médiateurs inflammatoires. La loratadine la plus utilisée, la desloratadine, la cétirizine.
  5. Thérapie sécrétolytique et sécrétomotrice. Le traitement vise à améliorer l'évacuation du mucus de la cavité nasale et des sinus. La théophiline, le bromhexine, l’ambroxol, l’acétylcystéine, le sinupret, le myrtol sont référés aux médicaments de ce groupe.

Traitement de la sinusite maxillaire avec des médicaments - photos

Thérapie chirurgicale

La principale méthode de traitement chirurgical de la sinusite est la ponction des sinus avec évacuation ultérieure du contenu et lavage de la cavité.

Les indications de ponction sont:

  • l'inefficacité de la thérapie conservatrice en cours;
  • syndrome douloureux prononcé;
  • la survenue de complications;
  • obstruction de la fistule des sinus naturels;
  • la nécessité d'un drainage quotidien du sinus;
  • prendre le contenu du sinus sur l'étude;
  • rétention des niveaux de liquide sur les images radiologiques;
  • la nécessité d'un agent de contraste.

La procédure est réalisée sous anesthésie locale. L'intervention chirurgicale vous permet de rétablir rapidement la respiration nasale, d'améliorer le bien-être du patient, de soulager les symptômes d'intoxication.

Physiothérapie

En plus du traitement médical, prescrire des méthodes physiothérapeutiques d’influence sur le processus pathologique lors du soulagement d’un processus inflammatoire aigu.

  • électrophorèse avec médicament antibactérien;
  • phonophorèse avec hydrocortisone, phonophorèse intraphasique;
  • l'impact des ultrasons et des hyperfréquences sur la région des sinus;
  • thérapie au laser.

Remèdes populaires

L'une des méthodes auxiliaires de traitement de la sinusite simple peut être l'utilisation de divers remèdes populaires à la maison. L'utilisation de prescriptions de guérisseur doit obligatoirement être convenue avec votre médecin.

Le plus souvent, les remèdes populaires suivants sont utilisés à la maison:

  1. Laver la cavité nasale avec des solutions salines. Méthode de traitement plutôt efficace et simple, visant à la dilution et à l'élimination du mucus. Le nettoyage et l'hydratation des muqueuses diminuent l'inflammation et l'œdème. L'événement est produit à la maison et dans des conditions stationnaires. Pour ce faire, utilisez différentes solutions salines sous forme de sprays, gouttes, aérosols, douches (Solin, Aquamaris, Dolphin).
  2. Inhalation à l'aide d'un nébuliseur. L'inhalation de vapeurs médicinales d'herbes, les huiles essentielles améliorent la respiration nasale, soulagent l'œdème. À cet effet, des frais spéciaux ou un type de plante sont utilisés, par exemple, l'eucalyptus, la camomille, la menthe, le calendula, etc. Une cuillère à soupe de la collection ou des herbes est versée avec un verre d'eau bouillante et infusée pendant une demi-heure sous le couvercle. Les inhalations sont appliquées cinq minutes par jour, pendant la semaine. Lors de l'utilisation d'huiles essentielles (eucalyptus, menthe, arbre à thé, sapin, etc.), il faut ajouter 3 à 5 gouttes à la solution pour nébuliseur.
  3. Compresses. Des compresses chauffantes peuvent être utilisées pour soulager les symptômes de la sinusite. Pour ce faire, un œuf à la coque chaud doit être enveloppé dans un tissu et fixé au sinus. Des sacs en tissu remplis de sel ou de sable, pouvant être chauffés au four à micro-ondes, sont également utilisés. Vous pouvez mouiller la serviette ou le coton-tige dans une décoction d’herbes médicinales, puis l’attacher au site de la projection des sinus. Compresses éprouvées de gâteaux d'argile ou de propolis râpée au miel.

Traitement des remèdes populaires - photo

Complications de la sinusite maxillaire

Lorsque le traitement de la sinusite est prématuré ou inadéquat, des complications peuvent survenir. Certaines de ces conséquences constituent une menace sérieuse pour la vie.

Les principales complications de la sinusite incluent:

  1. Processus de chronisation. Se produit en raison d'un traitement incomplet et inadéquat. La sinusite devient chronique avec des processus inflammatoires aigus fréquents, réduisant les fonctions de protection de l'organisme.
  2. La transition de l'inflammation aux tissus mous environnants. Assez souvent, il y a une percée de pus à travers les parois osseuses de l'orbite. En conséquence, une accumulation de pus (abcès) dans l’orbite peut se produire.
  3. Otite aiguë. En cas d'œdème marqué de la membrane muqueuse, ainsi que de non-respect des règles de lavage et de purge nasaux, un exsudat purulent à travers la trompe d'Eustache peut se répandre dans la cavité auriculaire.
  4. La méningite est une inflammation de la membrane molle du cerveau et / ou de la moelle épinière due à la pénétration de pus dans la cavité du crâne.
  5. La sepsie est une infection d'un agent infectieux dans le sang, avec l'apparition de multiples foyers d'inflammation purulente dans d'autres organes. C'est la complication la plus terrible, qui peut dans certains cas être fatale.

Mesures préventives

Pour prévenir la sinusite, un certain nombre de mesures préventives doivent être suivies, telles que:

  1. Activités de loisirs visant à renforcer le système immunitaire: alimentation équilibrée, complexes de vitamines et de minéraux, activité physique suffisante, vaccination en temps voulu.
  2. Identification et réhabilitation des foyers d'infection chronique.
  3. Traitement opportun et adéquat de toutes les maladies susceptibles de provoquer le développement d'une sinusite.

Malgré la connaissance de cette pathologie, la sinusite maxillaire peut aujourd'hui entraîner de graves complications. Pour vous protéger contre une pathologie désagréable et ne pas lui laisser une chance d’aggraver la qualité de la vie, vous devez vous rappeler de prévenir les maladies. En outre, il est important de contacter rapidement des professionnels compétents et de ne pas tenter d’auto-traitement. Dans ce cas, la maladie sera arrêtée au stade initial.