Mal de gorge d'un côté

Si vous croyez aux statistiques médicales, au moins une fois dans votre vie, tout le monde souffrait d'un mal de gorge grave d'un côté. Ceci est une caractéristique de nombreuses pathologies des types infectieux et non infectieux.

Ce symptôme se développe assez fréquemment (environ 70% des situations cliniques, les patients se tournent vers un oto-rhino-laryngologiste avec une plainte de gêne unilatérale dans l'oropharynx). Que faut-il savoir sur un symptôme difficile?

Causes du syndrome douloureux unilatéral

Si vous avez mal à la gorge, nous parlons plus souvent de pathologies inflammatoires de la genèse virale et infectieuse. Un peu moins souvent sur d'autres facteurs de la formation du problème.

Inconfort dans les lésions bactériennes du pharynx, dues aux toxines libérées par les micro-organismes au cours de la vie.

Si un processus viral a lieu, la cause de la douleur est différente: ce type de protozoaires ne peut se reproduire que dans les cellules du corps, tout en les tuant.

La microflore fongique se développe également à travers les muqueuses, la peau et même les tissus osseux, brisant ainsi les connexions intercellulaires, ce qui provoque des sensations douloureuses.

En avalant de la salive, il se produit une irritation mécanique des tissus affectés et la sensation crue augmente.

Pharyngite

Inflammation de l'oropharynx. Le processus ne se déroule pas toujours symétriquement, parfois une atteinte unilatérale du palais mou et des structures du pharynx est possible.

Les causes de la maladie résident dans la lésion infectieuse des structures anatomiques. Le plus souvent, la pathologie est causée par une flore pyogène (staphylocoque, streptocoque alpha et bêta-hémolytique), des représentants atypiques de la flore, des virus de l'herpès, du papillome humain.

Les symptômes sont hautement non spécifiques. Parmi eux: douleur brûlante intense d’un côté ou des deux côtés, inconfort lors des mouvements de déglutition, altération de l’état général du patient, faiblesse, somnolence, hyperthermie (élévation de la température corporelle jusqu’à des marques subfébriles et fébriles), insuffisance respiratoire.

La gorge est rouge, une toux est possible avec la libération d'une petite quantité de sécrétion visqueuse (exsudat), mais on la trouve un peu moins souvent qu'avec d'autres maladies du profil oto-rhino-laryngologique.

Attribut obligatoire de pharyngite - troubles de la fonction vocale. La capacité de parler peut disparaître complètement ou partiellement (la voix devient enrouée, enrouée).

La thérapie est conservatrice. Les AINS, les antibiotiques, les glucocorticoïdes dans les cas extrêmes, les antiseptiques sous forme de solutions sont utilisés.

Pharyngomycose

Il se caractérise par une lésion inégale de l'oropharynx.

De par sa nature, il s’agit d’une pharyngite, provoquée uniquement par la flore fongique de la famille Candide. Les raisons sont en violation du système immunitaire.

Les symptômes, en plus des principales manifestations mentionnées, sont complétés par un goût amer, une odeur amère de la bouche, une floraison blanche et au fromage sur la langue et la gorge.

Amygdalite

Souvent, le processus ne couvre qu’une seule amygdale (l’essence de la pathologie réside dans l’inflammation des amygdales, qui sont au nombre de deux). Parce que souvent la nature inégale de la douleur.

La pathologie est provoquée par les staphylocoques (dorés), les streptocoques verts, les chlamydia, les mycoplasmes, les ureaplasmas, les virus de l’herpès, les papillomavirus.

Les symptômes sont assez spécifiques. Ce sont des douleurs unilatérales dans la gorge d'un personnage en feu, tirant, aggravées par la déglutition, irradiant (donnant) aux dents, au cou, à la mâchoire. Aussi caractérisé par un gonflement des ganglions lymphatiques dans le cou, des troubles respiratoires du type d'essoufflement ou d'étouffement.

Ceci est une manifestation dangereuse, il peut en résulter un œdème du pharynx et une asphyxie.

En outre, il y a une démangeaison au seuil du palais mou, une augmentation de la température corporelle, des problèmes d'état général. Objectivement, il y a une rougeur de la gorge, le relâchement de sa structure, une floraison d'un ou des deux côtés.

Un autre nom amygdalite - angine.

Le traitement est classique, complexe. Avec l'utilisation d'anti-inflammatoires, d'antibiotiques, d'autres médicaments énumérés. Pour normaliser l'immunité, il est recommandé de prendre des immunomodulateurs.

Laryngite aiguë ou chronique

Les douleurs ont généralement une nature diffuse, se déplaçant d'un endroit à un autre.

En cas de pathologie latente, il est caractéristique que le côté droit de la gorge fasse mal, puis le côté gauche, mais l'inconfort constant n'a aucun lien avec la déglutition.

Une sensation désagréable augmente seulement lorsque vous toussez, respirez, parlez.

L'essence du processus pathologique réside dans l'inflammation de la membrane muqueuse des parties initiales des voies respiratoires inférieures.

Les symptômes des lésions laryngées incluent, en plus des sensations douloureuses d'intensité variable: problèmes respiratoires (enflure de la gorge et, par conséquent, asphyxie), modifications de la voix, toux sèche et persistante, persistantes même dans l'obscurité.

Un tel symptôme n'est pas supprimé par les médicaments classiques.

Troubles du tractus gastro-intestinal

Le plus souvent, on parle d'œsophagite par reflux, de gastrite avec une acidité élevée. Au cours du développement de ces processus, le suc gastrique et les particules d'aliments non digérés sont rejetés dans les sections initiales du tractus gastro-intestinal.

Le contenu acide de l'organe creux irrite les muqueuses de l'oropharynx. Dommage possible unilatéral ou bilatéral. Le premier est plus souvent observé la nuit, lorsqu'une personne dort seule à son côté. Sensation de douleur brûlante, tirante.

En règle générale, même le patient lui-même peut associer une gêne à des problèmes du tube digestif, car des symptômes supplémentaires sont visibles, tels que: douleurs à l'estomac et à l'épigastre, brûlures d'estomac (sensation de brûlure derrière le sternum), lourdeur à l'estomac, flatulence, troubles de la fonction digestive et autres dyspepsie des phénomènes.

Problèmes de thyroïde

Nous parlons de thyrotoxicose et, par conséquent, de formation de type goitre diffus ou nodulaire (diffusion caractérisée par une croissance uniforme de la thyroïde entière, nodulaire - formation de structures individuelles ressemblant à des tumeurs).

En fonction de la manière et de la pression exercées sur l’organe envahi, le patient a l’impression que quelque chose gêne, et il est douloureux d’avaler de côté, sous la pomme d’Adam.

Les symptômes sont également très typiques. Les changements du relief du cou, ils augmentent de volume, il y a des sensations de bouffées de chaleur sur le visage, une augmentation de la température corporelle, des troubles du poids et des yeux exorbités (exophtalmie).

Le corps commence littéralement à travailler dur. Un traitement spécifique est nécessaire, et le malaise à la gorge est le moindre des problèmes.

Tumeurs de la nature maligne et bénigne

Localisé dans l'oropharynx et le larynx. Différence dans la structure histologique et le degré d'agressivité. On distingue les sarcomes, les carcinomes (néoplasies malignes les plus agressives), les athéromes (adhésifs, sans danger), les papillomes (provoqués par le virus du papillome humain).

Viennent ensuite les fibromes, tumeurs non dangereuses du tissu fibreux, les polypes - leur variante histologique, sujettes à la transformation maligne.

En dépit du manque de propension à métastaser et à une croissance invasive, la «bonté» des néoplasies est plutôt conditionnelle.

Peut-être la formation d'un effet de masse et une obstruction (rétrécissement) des voies respiratoires. C'est une voie directe vers l'asphyxie. Plus la croissance d'une tumeur est rapide, plus elle est dangereuse.

Le traitement est strictement chirurgical. Vous aurez peut-être besoin d'une radiothérapie et d'une chimiothérapie.

Le développement de chaque maladie subit certaines étapes. Sur la base des données visuelles et des caractéristiques de flux, il est possible de conclure sur la nature du processus.

Qu'est-ce que la température augmente ou manque?

Une augmentation de la température corporelle, autrement dit une hyperthermie, est le signe d'un processus pathologique aigu. Le plus souvent de nature infectieuse et inflammatoire.

Selon les nombres, on peut juger de l'activité de la pathologie. Un peu moins de thermomètre dans la maladie subaiguë.

L'hyperthyroïdie (thyréotoxicose, problèmes de glande thyroïde) est caractérisée par des marques de bas grade et fébriles (ne dépassant pas 37-38,5 ° C).

Pour les infections virales et bactériennes, la présence de symptômes d'intoxication générale du corps est également pathognomique: se développent des douleurs à la tête (céphalalgie), des vertiges, de la somnolence, de la léthargie, des faiblesses dans le corps et des os. La température peut être aussi élevée (38,5 à 39 ° C) pour la grippe, l'amygdalite aiguë et modérée pour la laryngite et la pharyngite.

L'absence d'hyperthermie plaide en faveur d'un processus peu actif, généralement en phase chronique.

Dans tous les cas, vous devez comprendre séparément.

Quel genre de médecins avez-vous besoin de visiter?

Si le mal de gorge d'un côté dure longtemps, le diagnostic n'est pas facile. La première consiste à rendre visite à un médecin généraliste.

Il aidera à déterminer la direction à prendre pour un examen plus approfondi et donnera les directives nécessaires aux spécialistes. Il est très difficile d’essayer de déterminer le bon médecin indépendamment du nombre de spécialistes pouvant être impliqués.

  • Otolaryngologist. Il s’adresse le plus souvent à lui. Spécialisé en pathologie de l'oropharynx et du nasopharynx. Traite également la pathologie des canaux auditifs. Autre nom - médecin ORL.
  • Neurologue. Peut-être une violation de l'innervation de l'oropharynx en raison du syndrome radiculaire dans l'ostéochondrose, les hernies de la colonne cervicale.
  • Un neuropathologiste est spécialisé dans les pathologies du système nerveux central et périphérique.
  • Gastro-entérologue. Spécialiste des problèmes de tractus gastro-intestinal. Traite la gastrite et l'oesophagite par reflux, entre autres.
  • Endocrinologue Spécialisé dans les pathologies avec les glandes à sécrétion. Y compris sur des problèmes avec la glande thyroïde.
  • Oncologue. En présence de pathologies de nature néoplasique.
  • Neurochirurgien Sa consultation est requise dans les cas extrêmes.
  • Allergologue-immunologiste. En présence de réactions allergiques.

Rien ne s'embrouille dans une telle variété de médecins. Surtout en l'absence d'idées au moins minimales sur la médecine.

Dans tous les cas, lors de la première réception, le spécialiste interroge le patient pour connaître les réclamations, leur nature, leur âge, leur durée. Toutes les informations sont enregistrées par écrit.

Pour faciliter le travail peut être utilisé questionnaire standard (questionnaire). Suivant est la collection de l'anamnèse.

Le médecin détermine ce que le patient a souffert ou souffre au cours de sa vie. Il est important d'identifier les faits concernant les maladies infectieuses récentes, des pathologies de nature différente (principalement chroniques).

Beaucoup d'informations donnent l'état de la cavité buccale.

Quels tests doivent réussir?

Ensuite, vous devez confirmer ou infirmer les conjectures d’un spécialiste. C'est la soi-disant vérification du diagnostic.

Les études suivantes sont attribuées:

  • EGD ou radiographie de l'estomac avec rehaussement de contraste. Donne une compréhension de la situation avec les parties initiale et moyenne du tube digestif.
  • Évaluation visuelle de la gorge. Utiliser un miroir spécial.
  • Laryngoscopie. Représente des informations sur l'état de la membrane muqueuse du larynx.
  • Évaluation du statut neurologique.
  • Évaluation des caractéristiques mentales et psychologiques d'une personne (lors d'une réception avec un psychothérapeute).
  • Tests d'hormones. Hypophyse et glande thyroïde (T3, T4, TSH).
  • Test sanguin général. Nécessité d'identifier l'inflammation (leucocytose, taux de sédimentation élevé des érythrocytes) et les allergies (éosinophilie, mais pas toujours).
  • Radiographie de la colonne cervicale.
  • IRM / TDM de la colonne vertébrale pour la détermination des protrusions de la hernie.

Dans le système de ces études, il suffit de poser un diagnostic correct et de prescrire un traitement adéquat. Toutes les manipulations décrites ne sont pas nécessaires. Tout dépend de la nature du processus.

Traitement symptomatique

Il joue loin du rôle principal en thérapie. Cependant, le symptôme doit être éliminé.

Les recommandations suivantes sont données:

  • Il faut s'habiller le plus chaudement possible. Il est conseillé de respecter le repos au lit avec une lésion infectieuse.
  • Il est important de boire plus de liquides chauds. Convient à l'eau ordinaire, thé, décoctions de baies et décoctions de fruits. Cela atténuera les maux de gorge.
  • Vous devriez dormir sur le côté gauche. Ainsi, le risque de reflux sera moindre s’il ya des problèmes d’estomac.
  • Il faut éviter le stress (avec névrose du larynx).
  • Avec le caractère infectieux du processus, la douleur peut être rapidement soulagée avec les sprays anesthésiques Tantum Verde ou Strepsils Plus, mais ils ne sont pas des médicaments.

Les autres recommandations consistent à éliminer les causes profondes de la maladie.

Traitement étiologique

Obligatoire dans tous les cas. Cela revient à soulager les causes profondes de la douleur.

  • Dans les lésions infectieuses, la genèse anti-inflammatoire non stéroïdienne (AINS), les agents antibactériens et les antiseptiques locaux (Miramistin, Chlorhexidine) sont indiqués. Dans certains cas, les corticostéroïdes sont également nécessaires.
  • Les problèmes gastro-intestinaux sont résolus à l'aide d'inhibiteurs de la pompe à protons, ainsi que de médicaments antiacides.
  • Les douleurs neurogènes sont arrêtées à l'aide de sédatifs légers et d'antidépresseurs.
  • L'hyperthyroïdie est traitée avec un régime alimentaire spécialisé. Si les changements d'organes ont atteint un certain point critique, une opération est requise. Ceci est également vrai pour le cancer de la thyroïde.
  • Toutes les tumeurs sont traitées chirurgicalement. Peut nécessiter une radiothérapie et des cytostatiques.

Le traitement devrait être approprié. La tactique de la thérapie, ainsi que les noms spécifiques des médicaments ne déterminent qu'un spécialiste. Indépendamment, il est préférable de ne prendre aucune mesure.

Résumer

Maux de gorge, d’une part, est un signe indiquant une maladie particulière. Il y a beaucoup d'options: du rhume banal au cancer. Tout est strictement individuel.

Pour déterminer le facteur spécifique, vous devez mener une enquête compétente. La tâche du patient est de contacter le "bon" spécialiste. Il y a donc toutes les chances de se débarrasser des manifestations désagréables.